• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Sophia Antipolis : une application pour mesurer les ondes électromagnétiques

Electrosmart, l'appli qui mesure les ondes électromagnétiques / © France 3 Côte d'Azur
Electrosmart, l'appli qui mesure les ondes électromagnétiques / © France 3 Côte d'Azur

Arnaud Legout, chercheur à l'Inria, a inventé une application pour smartphones qui permet de mesurer le taux d'exposition aux ondes électromagnétiques. Cet outil arrive à point nommé. Leur nuisance n'a toujours pas été avérée mais des personnes se déclarent déjà "électrosensibles".

Par Laurence Collet (avec Catherine Lioult)

Elle s'appelle Electrosmart. C'est une application gratuite, à télécharger sur son téléphone mobile. Elle permet de mesurer l'exposition aux ondes électromagnétiques, qui sont partout, avec le wifi, le bluetooth,  les antennes-relais et de nombreux appareils que nous utilisons au quotidien.
Elle a été inventée à Sophia-Antipolis par Arnaud Legout et son équipe de l'INRIA.

un outil de transparence, Arnaud Legout

Pour lui, comme pour le reste de la communauté scientifique, rien ne permet aujourd'hui d'affirmer si ces ondes électromagnétiques sont nuisibles.
"Notre motivation, c'était surtout de proposer un outil de transparence", explique le chercheur. "Les ondes électromagnétiques, elles sont invisibles. C'est difficile de savoir ce qui se passe autour de nous".

Une maladie non reconnue : l'électrosensibilité

Sommeil perturbé ou encore douleurs et nervosité, de nombreux symptômes sont décrits par des personnes que l'on appelle électrosensibles. Face à l'absence de preuve scientifique, ces victimes de l'omniprésence des ondes électromagnétiques se sont réunies dans une association, Electrosensibles de France.
Leur maladie est citée par l'Organisation mondiale de la Santé, ce qui représente une forme de reconnaissance, mais n'existe pas en droit positif en France.
Depuis 2014, il est possible d'obtenir gratuitement une mesure de son environnement électromagnétique, grâce à ce formulaire.
Le ministère de la Santé donne des informations au public, distinguant les différents types d'ondes et leurs effets connus (Ministère de la Santé).



 


Sur le même sujet

Les évacués de la rue d'Aubagne

Les + Lus