• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Une tortue cacouanne, nouvelle pensionnaire de l'hôpital des tortues du Cap d'Antibes

Ce spécimen a été trouvé à Grimaud. Il est soigné et nourri / © France 3 Côte d'Azur
Ce spécimen a été trouvé à Grimaud. Il est soigné et nourri / © France 3 Côte d'Azur

Située au Cap d'Antibes, un centre spécialisé dans les tortues marines accueille depuis plusieurs jours un animal retrouvé échoué sur une plage de Port-Grimaud dans le Var. Alimentée à la pince à épiler, la tortue sera relâchée dès qu'elle sera autonome.

Par Catherine Lioult

Elle était sans aucun doute, vouée à mourir. Ce 13 avril, échouée sur une plage de Port-Grimaud, une petite tortue très affaiblie, git dans le sable. Elle est en état d'hypothermie.
Mais elle sera prise en charge, car une alerte sera donnée au réseau des tortues marines de Méditerranée Française.

Une prise en charge à Antibes


Un examen établit qu'il s'agit d'une tortue cacouanne, espèce protégée par la Convention de Washington. Son poids? 187 grammes pour 15 centimètres environ. Son âge ? Moins d'un an.
Le centre de réhabilitation de la faune sauvage d'Antibes, ouvert en juillet 2017, connaît le protocole à suivre dans ce cas de figure. Une alimentation riche en poissons gras, des petites douches pour la réchauffer et voilà un animal qui reprend des forces.


Le 6è animal depuis l'ouverture du centre


C'est la 6è tortue prise en charge depuis juillet 2017. Tous les animaux, comme Hope en août 2017, sont relâchés en mer, une fois soignés !

La tortue Hope retrouve la liberté au large d'Antibes



Un numéro à retenir

Tous les usagers de la mer sont invités à contacter la Fondation Marineland s’ils rencontrent une tortue en difficulté. Une permanence est assurée 7 jours/7 au  06 16 86 26 86.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les évacués de la rue d'Aubagne

Les + Lus