60 dans la rivière, 60 le long d'une falaise. 120 pneus au total ont été éparpillés dans les gorges du Loup. Un dépôt sauvage source de pollution, qui a provoqué la mobilisation d'une dizaine de bénévoles ce lundi matin.

La nouvelle a bousculé le weekend des amateurs de nature dans les gorges du Loup. "Samedi, un collègue m’a contacté pour me signaler que des randonneurs l’avait prévenu qu’il y avait des pneus dans le lit de la rivière, raconte Lionel Richard, guide de canyoning. Je me suis rendu sur place et j’ai vu qu’il avait une soixantaine de pneus dans la rivière."

Soixante pneus jetés sauvagement dans la rivière, et un peu plus loin, soixante autres abandonnés le long d’une falaise. L’image fait froid dans le dos à Lionel, car cet amoureux des gorges du Loup n’avait jamais vu une telle pollution.

Aller souiller une rivière, mettre aussi les gens en danger éventuellement car il a toujours quelques risques quand on intervient avec des cordes, pour moi ça relève de la bêtise.

Lionel Richard, guide de canyoning dans les gorges du Loup

Regroupement des pneus avant leur évacuation

Ce lundi matin, une dizaine de guides de canyoning et d’escalade se sont donné rendez-vous pour regrouper les pneus au même endroit, afin de faciliter leur évacuation. Une activité dangereuse dans un lieu très escarpé, pour laquelle certains ont dû descendre le long des falaises à l’aide de cordes.

Mais malgré les difficultés, Lionel Richard se réjouit de voir que la communauté sportive des gorges du Loup s’est mobilisée pour sauver la rivière.

C’est super de voir que les collègues répondent présents, et les services de l’état aussi, l’Office national des forêts, la gendarmerie… Tout ça, ça s’est fait en un jour et demi et ça fait chaud au cœur.

Lionel Richard, guide de canyoning dans les gorges du Loup

Evacuation prévue jeudi 16 mars

L’évacuation des pneus est prévue jeudi 16 mars. Les communes des gorges du Loup invitent les bénévoles qui le peuvent à venir participer à l’opération. Objectif : créer une chaine humaine pour transporter les pneus jusqu’à la route. Ils seront ensuite jetés dans un endroit approprié. 

Le maire de Tourrettes-sur-Loup a également intention de porter plainte, et espère que les autorités pourront retrouver les auteurs de ce dépôt sauvage.