100 ans de la radio : à Monaco une radio destinée aux enfants fête elle ses 5 ans

La radio fête ses 100 ans cette année. Depuis sa création, les formats et les contenus ne cessent d'évoluer. A Monaco, en 2016, c'est la  première radio destinée aux enfants qui a vu le jour. Cinq ans plus tard, Radio Pitchoun est diffusée dans plus de 40 agglomérations en France. 

Un panda est utilisé comme mascotte dans les émissions jeunesses de la radio azuréenne "Radio Pitchoun."
Un panda est utilisé comme mascotte dans les émissions jeunesses de la radio azuréenne "Radio Pitchoun." © Radio Pitchoun

En 1921, les premiers programmes étaient diffusés en France, depuis l’antenne de la Tour Eiffel à Paris. Depuis 100 ans, l'histoire n'est qu'accumulation d’innovations technologiques et innovations ou initiatives.

Des contenus radiophoniques adaptés aux enfants, entre pédagogie et divertissement, le tout saupoudré de "l'esprit Dorothée" des années 80, c'est le secret du média azuréen Radio Pitchoun

Tout a débuté en 2016, lors d'un trajet Nice-Paris. Laurent Brochet, en voiture, avec ses deux enfants et sa femme, se rend compte qu'il n'existe aucunes offres radiophoniques pour le jeune public. Aucune fréquence, ne propose du contenu uniquement dédié aux enfants. 

Cela m'a choqué, pendant mes 15 jours de vacances, je me suis dit qu'il y avait quelque chose à faire à ce niveau-là

se souvient Laurent Brochet, fondateur de Radio Pitchoun 

Face à ce vide, l'entrepreneur, déjà à la tête de la radio locale des vallées, décide de se lancer dans l'aventure de Radio Pitchoun. Laurent Brochet ajoute : "la musique est adaptée pour les enfants, il n’y a aucune grossièreté. Il n'y a que des comptines ou des artistes francophones comme les Kids United. Il y a aussi une matinale avec debout les Pitchouns !"

Dans cette vidéo, le fondateur revient sur l'histoire de cette radio et de son objectif :

Un pari réussi, en cinq ans d'existence, ce média destiné aux enfants, né à Monaco et ayant ses studios implantés à Cannes, s'étend en 2021 sur la quasi-totalité du territoire : 

"Moi je suis un enfant du pays et un amoureux de la Côte d’Azur, j'ai testé mon projet sur la côte pour voir s'il y avait de l’appétence pour ce concept. Maintenant, je sais que oui !", témoigne Laurent Brochet. 

Les contenus sont variés entre comptines, lectures, ou encore mathématiques, histoire et géographie. 

Dimitri Beringer est papa d'un petit garçon de deux ans et demi, le concept de radio Pitchoun l'a immédiatement séduit, les week-ends c'est "les matins zinzins", qu'ils écoutent sur internet  : 

le fait de découvrir une radio dédiée aux enfants est pour moi une très bonne initiative et surtout un grand défi pour le fondateur.

Fervent auditeur de la radio Superloustic dans les années 90, Dimitri espère que radio Pitchoun pourra elle continuer à prospérer, il ajoute : "les émissions proposées sont agréables, il y a beaucoup de musiques ou des émissions enregistrées avec des animateurs motivés qui font plaisir à entendre. On retrouve aussi des comptines, des berceuses et des contes." 

Néanmoins, il souligne un bémol : le manque de diversité des chansons proposées, notamment peu de musiques internationales. Il souhaiterait aussi "plus d'interaction avec les auditeurs sur des sujets de la vie quotidienne." 

Les enfants sont les grands oubliés de la radio ? 

Partout, la radio est centrée sur les goûts des adultes, la radio s’adresse aux personnes de 15 ans et plus et les enfants sont souvent ignorés. Dans les pays en développement, les enfants forment autour de 40 % de la population, mais aucun service de radio ne leur est clairement consacré. 

La radio ça s'écoute en voiture souvent, quand on va déposer les enfants à l'école. Rien de ce qui passe à la radio n'était adapté pour eux

Laurent Brochet

Avant la création de Radio Pitchoun, aucun média en France ne proposait du contenu radiophonique uniquement dédié au public des 4-12 ans. La presse jeunesse se concentre habituellement surtout sur des supports écrits tels que les magazines.

Chez nos voisins européens, même constat : l'offre radiophonique jeunesse se fait rare. On retrouve néanmoins un concept Outre-Manche, en Angleterre avec la radio Fun Kidz créée en 2005. 

Face à ce désert médiatique, Laurent Brochet espère pouvoir développer son concept dans d'autres pays francophones comme la Suisse ou la Belgique et permettre aux enfants d'avoir accès à un contenu pensé entierement pour eux. 

1,5 million d'auditeurs chaque mois 

Cette première radio à destination des enfants comptabilise en moyenne 1,5 million d'auditeurs tous les mois. "L’esprit Pitchoun c’est l’esprit de ma génération, celle du Club Dorothée et je nous souhaite le même succès", explique le fondateur du média.  

La radio compte aujourd'hui plus de 40 fréquences. Le groupe propose aussi un programme télé reposant sur le même principe que le contenu de ses programmes radiophoniques. En tout, ce sont une dizaine d'animateurs qui se relaient 24h/24 et 7j/7 pour proposer aux enfants du contenu. 

"On est une équipe de 10 personnes, et je ferai tout pour que ça reste comme ça", affirme Laurent Borchet. Pour le fondateur, c'est l'esprit de famille qui prime !  

Radio Pitchoun est la première radio pour la jeunesse, ses locaux sont à Cannes. Elle diffuse du contenu pour les enfants 24h/24 et tous les jours de la semaine,  depuis 2016.
Radio Pitchoun est la première radio pour la jeunesse, ses locaux sont à Cannes. Elle diffuse du contenu pour les enfants 24h/24 et tous les jours de la semaine, depuis 2016. © Radio PItchoun

2% du contenu cible en particulier les parents. Pour le chef d'entreprise l'objectif est de permettre à toute la famille d'en profiter. Des musiques pour enfants ayant marqué les générations antérieures sont ainsi diffusées. 

Il faut de la radio pour tout le monde, on propose un programme unique et audacieux.

Pour bénéficier de l'ensemble des contenus sur le site, il faut payer un abonnement mensuel. La radio diffuse sinon en continu sur le 102.1 FM pour les azuréens. 

Une ouverture prochaine à Toulon et à Avignon 

Tous les trois mois, de nouveaux cannaux sont proposés à Radio Pitchoun par le CSA pour continuer à s'étendre sur le territoire. Bientôt, ce sont des agglomérations comme Toulon et Avignon qui accueilleront le média. 

"L’accueil a été plus que formidable, le CSA nous soutient, c’est une niche ce que l'on fait, alors que pourtant il y a 15 millions d’enfants en France", reconnait Laurent Brochet.

Le 3 juin, de 11h à 17h "une fête de la radio" sera organisée à l'initiative du média, avec d'autres radios locales au sein de la MJC Picaud à Cannes

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
monaco international jeunesse société famille culture