Cannes : les plongeurs bénévoles tentent de réduire l'énorme filet "fantôme" qui hante les Îles de Lérins

Des membres de l'association Depth's Guards ont organisé une nouvelle opération ce samedi, près de deux mois après avoir commencé à s'attaquer à un filet de pêche de 6 000 m2 perdu près de l'île Sainte-Marguerite au large de Cannes.

Le filet est coincé au sud de l'îlot de la Tradelière, à l'est de Sainte-Marguerite.
Le filet est coincé au sud de l'îlot de la Tradelière, à l'est de Sainte-Marguerite. © Depth's guards

Des heures d'efforts, sous l'eau, pour remonter seulement 10% d'un énorme filet "fantôme" qui menace la vie sous-marine des îles de Lérins au large de Cannes.

Ce 8 août, les plongeurs bénévoles réunis par l'association Depth's Guards ont réussi à extraire en une matinée, par 45 mètres de fond, quelques 450m2 de filet... sur un total au départ de 6 000 m2. Le 14 juin ils avaient déjà extrait 600 men une journée mais c'est un travail de titan.

C'est énorme, c'est le plus gros filet sur lequel nous sommes jamais tombés

Manuel Dietrich, co-fondateur de Depth's Guards

Ce filet aurait été perdu en septembre 2019 par un pêcheur de Cannes, et découvert quelques semaines plus tard par des plongeurs de l'association Nature Dive. Or il faut agir vite, car un filet abandonné continue à capturer des poissons, et à les tuer inutilement...

Un travail délicat

Le sortir de l'eau est travail aussi délicat qu'indispensable. "Nous ne l'arrachons pas, nous le coupons soigneusement pour préserver au maximum les éponges et la flore autour", explique Manuel Dietrich, co-fondateur de l'association.

"Nous nous sommes concentrés ce dimanche sur la partie au sud de l'îlot de la Tradelière, mais le filet fait 600 mètres de long, il nous faudra encore plusieurs jours pour le sortir".

"Est-ce qu’on peut imaginer qu’à terre une zone Natura 2000 soit polluée de cette manière et que les autorités connaissent le pollueur et n’agissent pas ?" demande Manuel Dietrich.
Il ajoute ; "On a essayé d’impliquer la prud’homie des pêcheurs. Mais en contactant la préfecture maritime on craint que le pêcheur qui a perdu ce filet soit sanctionné et on n’est pas là pour faire la guerre mais pour sensibiliser."

Appel aux dons

La partie du filet accrochée à un tombant a été évacuée. Restent 5 400 m2, qui reposent sur le fond sableux. Pour le sortir, l'association estime à trois ou quatre le nombre de plongées nécessaires.

Cela représente un coût de 3 000 euros pour louer le matériel. L'association appelle aux dons sur sa page Facebook.

Ce filet se dégrade en micro plastiques et nano plastiques. La Méditerranée est la mer qui détient le taux de concentration de plastique le plus élevé du monde. On estime qu'un filet de pêche met 600 ans à se dégrader.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pollution environnement méditerranée mer nature pêche économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter