Cellule islamiste: les trois suspects arrêtés à Cannes ou au Cannet mis en examen et écroués

Un membre du GIPN lors de l'intervention à Cannes samedi dernier / © AFP
Un membre du GIPN lors de l'intervention à Cannes samedi dernier / © AFP

Ils ont été écroués jeudi soir pour des faits passibles de la réclusion criminelle à perpétuité. "Une attaque terroriste dans notre pays a pu être évitée", selon le procureur de la République de Paris.

Par Olivier Le Creurer

Les sept membres présumés de la cellule islamiste démantelée dans la région parisienne, à Cannes et à Strasbourg, ont été mis en examen jeudi soir et placés en détention provisoire Jérémy Bailly, suspect dans l'attaque d'un magasin casher commise à Sarcelles le 19 septembre et présenté par les enquêteurs comme le personnage central de la cellule islamiste, a été le premier mis en examen et placé en détention provisoire.
Le procureur de la République de Paris. / © France 3
Le procureur de la République de Paris. / © France 3
Faits passibles de la réclusion à perpétuité

Le parquet de Paris, qui a ouvert jeudi matin une information judiciaire notamment pour tentative d'assassinat en lien avec l'appartenance à une religion et en relation avec une entreprise terroriste, avait demandé leur placement en détention, des faits passibles de la réclusion à perpétuité.

Ce groupe arrêté samedi et suspecté d'une attaque à la grenade contre un commerce juif commis le 19 septembre aurait préparé d'autres attaques à l'explosif contre des objectifs juifs tout en recutant des djihadistes pour la Syrie.

Vol de voiture à Vallauris et Cannes 

Le mode opératoire "démontre une certaine préparation": "l'individu le plus impliqué", Jérémy Bailly, "reconnaît avoir volé le 5 septembre 2012 un véhicule Alfa Roméo à Vallauris, qu'il dira avoir vendu mais qui curieusement sera retrouvée le 19 septembre, date des faits de Sarcelles, complètement brûlé à Noisiel (Seine-et-Marne)",
commune proche de son domicile à Torcy. "Un autre véhicule, volé le 4 septembre 2012 à Cannes, et utilisé par le groupe" a également été retrouvé à Torcy et "présentait curieusement une trace d'échauffement sur le capot à l'avant", assure François Molins, le Procureur de la République de Paris.

Il s'agit du "démantèlement d'un groupe terroriste qui est probablement le plus dangereux mis au jour depuis 1996 en France", a déclaré François Molins, jeudi matin, lors d'une conférence de presse. "Une attaque terroriste dans notre pays a pu être évitée", selon lui.

Le Cannois Yann Nsaku a été incarcéré
Le Cannois Yann Nsaku a été incarcéré
Les trois hommes inculpés à Cannes ou au Cannet incarcérés

Parmi ces trois hommes qui avaient été interpellés à Cannes (Alpes-Maritimes) ou au Cannet (commune limitrophe) et qui ont donc été incarcéré, figure un Français de 19 ans, Yann Nsaku, ancien espoir de football qui s'est converti à l'islam. Il connaissait Jérémie Louis-Sidney, le Français de 33 ans soupçonné d'avoir commis l' attentat le 19 septembre , mort samedi l'arme au poing lors de son interpellation à Strasbourg.

Le deuxième homme âgé de 23 ans est un Français d'origine tunisienne qui hébergeait Jérémie Louis-Sidney à Cannes avant son départ mercredi pour Strasbourg. Le troisième est un Tunisien qui se trouvait dans un des logements perquisitionnés samedi à Cannes et au Cannet.

A lire aussi

Sur le même sujet

Expédition au large de l'Amazone

Les + Lus