Connaissez-vous la Tour des Danys ou Tour des Brigands dans les Alpes-Maritimes ?

Au cœur de la commune vallonnée du Cannet, au nord de la ville de Cannes dans les Alpes-Maritimes, se dresse un mystérieux monument de pierres. La Tour des Danys connu également sous le nom de Tour des Brigands est le plus ancien monument de la ville conservé en l’état. Façonnée par des moines de l’Ile de Lérins, elle aurait été habitée par des brigands et peut-être même plusieurs…

Le plus vieil édifice du Cannet, bien connu de ses habitants, Cannetanes et Cannetans, l'est un peu moins des Azuréens dans leur ensemble, malgré une inscription au titre des Monuments historiques depuis le 22 décembre 1941.

Un ouvrage monastique

Cet édifice serait l’œuvre des moines de Lérins qui l’auraient bâti au cours du 16ᵉ siècle dans le centre de la ville aux sept collines, sans doute aidés par des villageois de l'époque. Si sa fonction première était manifestement défensive, il aurait également servi à entreposer la dîme recueillie. Aboli en 1789, cet impôt d'environ 10% dont le nom vient du latin decima « dixième », était prélevé par le clergé ou la noblesse sur les récoltes. 

Au courant du 15ᵉ siècle, suite aux ravages de la peste et de guerres successives depuis près d'un siècle, le bon roi René, comte de Provence, fait le choix d'une politique immigration massive. Il faut repeupler les lieux et remettre en culture les terres abandonnées. Les moines de Lérins qui manquent alors de main-d'œuvre choisissent d'aller la chercher en Italie, notamment dans leur fief du Val d'Oneille. C'est ainsi qu'entre 1441 et 1500, un total de 140 familles surnommées « les Figons » donnent leurs noms aux quartiers de la future ville du Cannet. Parmi les plus célèbres qui les portent encore aujourd'hui, on retrouve Ardisson, de Calvy, de Dany...

Une Tour de Garde

Elle fut édifiée dans le but de fermer l'entrée de la commune au niveau de la route de Cannes. De forme carrée, elle mesure 9 mètres de hauteur, 5,35 mètres de largeur avec une épaisseur des murs à la base de 68 centimètres. La porte d'entrée originelle, aujourd’hui murée, était surélevée à 3 mètres du sol. Il était donc nécessaire d'emprunter une échelle pour y entrer.

Aujourd'hui, c'est un escalier de pierre que l'on emprunte pour accéder à la nouvelle porte d'entrée désormais à ras du sol. 

Les neuf mâchicoulis présents sur le toit et le peu d'ouvertures de sa partie inférieure illustrent le caractère défensif de la structure. Les mâchicoulis désignent ces balconnets situés au sommet des remparts. Les ouvertures, ou créneaux, permettaient aux défenseurs des lieux de voir arriver les ennemis et de tirer des projectiles.

    Un refuge pour brigand(s) ?

    La tour a hérité du nom des principales familles fondatrices du Cannet, les Dany. Une légende locale raconte qu’un jour, de passage en ville, l’écrivain et architecte Prosper Mérimée discute avec une vieille personne résidente du quartier. Au détour de la conservation, celui qui fut inspecteur général des monuments historiques en 1934, lui demande comment se nomme l'intrigant monument. 

    Cette dernière qui parlait uniquement le dialecte, provençal de l'époque, lui répondit ceci :

    Ah Moussu! es habitado per aqueu brigand d’Agnelin s’enebrio chasque jou! (Ah Monsieur ! Elle est habitée par ce brigand d’Agnelin qui s’enivre chaque jour)

    cannetan anonyme

    Prosper Mérimée, n'osant manifestement pas lui demander de répéter, pensa reconnaître le mot "brigand". C’est pourquoi, il décida tout simplement de la baptiser "Tour des Brigands", appellation toujours d’usage aujourd’hui.

    Probablement construit au cours du 16ᵉ siècle par des moines de l’ordre cistercien, dans le cœur historique du Cannet, ce monument fortifié a la réputation d’avoir été occupée par des bandits. Entre rumeur et mythe, réalité ou simple malentendu, l'impressionante tour carrée dont la construction date de la fin du Moyen Âge continue de cultiver sa part de mystère. 

    L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
    L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
    choisir une région
    France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité