Coronavirus : 11 nouveaux cas de Covid-19 au commissariat de Cannes, 35 policiers touchés par le virus au total

Onze nouveaux cas de Covid-19 ont été dépistés au commissariat central de Cannes ce jeudi 16 avril, s’ajoutant à la vingtaine de policiers testés positifs la semaine dernière. Les syndicats demandent la généralisation des tests et la fermeture du commissariat.

Les 11 nouveaux cas de Covid-19, dont le commissaire central Christophe Briez, sont tous asymptomatiques.
Les 11 nouveaux cas de Covid-19, dont le commissaire central Christophe Briez, sont tous asymptomatiques. © B. Loth / FTV
Ce jeudi 16 avril, 35 fonctionnaires de police du commissariat central de Cannes (Alpes-Maritimes) sont positifs au Covid-19. 24 ont été détectés la semaine dernière, et 11 nouveaux cas ont été dépistés aujourd’hui, dont le commissaire central Christophe Briez. Ces nouveaux cas sont tous asymptomatiques. 

Le dépistage de l’ensemble des 160 fonctionnaires est en cours, le nombre de policiers positifs au coronavirus pourrait donc augmenter dans les prochains jours. Les locaux ont été désinfectés en totalité ce mardi 14 avril.
 

" Nous demandons la fermeture du commissariat "


Inquiets, les syndicats de police demandent la fermeture du commissariat. Laurent Martin De Fremont, secrétaire départemental Unité SGP Police FO 06, dénonce la situation.

Nous travaillons dans un bunker à virus ! Il faut fermer le commissariat pour 14 jours afin d’isoler les porteurs du virus des non porteurs. La santé de nos collègues est en jeu.


Pour le moment, la direction départementale estime que la situation ne nécessite pas la fermeture des locaux.

" J’ai conscience que ce n’est pas simple de fermer un commissariat au niveau de la logistique, concède Laurent Martin De Fremont. Mais nous travaillons dans l’angoisse. Ce matin, une collègue testée négative m’a demandé de lui trouver un logement parce qu’elle ne veut pas rentrer chez elle, de peur d’attraper le virus demain et de contaminer sa famille."
 

"Certains sont très affaiblis"

La semaine dernière 20 policiers avaient été testés positifs. Selon le commissaire Christophe Briez le 12 avril, aucun des policiers malades n'a dû être hospitalisé, mais "certains ont été plus touchés que d'autres : deux ont eu beaucoup de température et ont perdu beaucoup de poids, ils sont très affaiblis."

" Il y a peut-être la possibilité parmi les agents d'avoir un porteur sain, s'inquiète Karine Jouglas, secrétaire départementale Alliance Police nationale. D'où cette nécessité de procéder au dépistage, ça permettra d'ôter les doutes et surtout d'enrayer la maladie à Cannes puisque c'est le foyer le plus important des Alpes-Maritimes ".
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société police sécurité