C'est une tradition cannoise. Au lendemain de l'attribution de la Palme d'or, 1500 habitants sont invités par la mairie à visionner le film couronné la veille, lors de la cérémonie de clôture. Peu d'images ont fuité du film "Anora", de Sean Baker. Voici ce qu'en a pensé le public invité ce dimanche 26 mai.

Anora, du réalisateur Sean Baker, est le grand lauréat du 77e Festival de CannesLa cérémonie de clôture de la grand-messe azuréenne du 7e art a vu le jury de cette édition, présidé par la réalisatrice de Barbie, Greta Gerwig, couronner ce long-métrage écrit et réalisé par l'Américain de 53 ans.

La Palme d'or lui a été remise ce samedi 25 mai, devant les caméras de France Télévisions qui a retransmis en direct cette cérémonie, vue par quelque 6,7 millions de personnes - téléspectateurs et internautes de la plateforme France TV.

Ce dimanche, c'est un public en présentiel qui a pu apprécier cette œuvre cinématographique qui succède à Anatomie d'une chute, Palme d'or l'année passée.

>> Tout savoir sur la 77ᵉ édition du Festival de Cannes. 

1500 spectateurs

1500 places ont été données à celles et ceux qui habitent Cannes, dans les Alpes-Maritimes, pour trois projections de la Palme d'or. L'occasion, aussi, d'une montée des marches, ce dimanche 26 mai en début d'après-midi.

Les premiers à avoir pu bénéficier de cette invitation au sein du Palais des festivals ont assisté à la projection du film Anora, de Sean Baker. Peu d'images ont fuité du film, sa date de sortie en France n'a pas pour le moment était donnée.

Le parcours d'une travailleuse du sexe

Le réalisateur américain a écrit ce long-métrage et l'a mis en images. D'une durée de 2h19, il narre le parcours d'Anora, incarnée par l'actrice américaine Mikey Madison, jeune prostituée qui tombe amoureuse du fils d'un oligarque russe. Ils se marient, mais la famille du marié va vouloir faire annuler cette union.

Un communiqué de presse de la Ville, envoyé dans la foulée de l'annonce de la Palme d'or, a alerté le public susceptible de voir le film ce dimanche, détaillant "des scènes de sexe et de drogue qui peuvent heurter. Il est donc très fortement déconseillé aux mineurs".

Des Cannoises et des Cannois ravis ?

Une équipe de France 3 Côte d'Azur a interviewé, à la sortie de la salle, ces spectateurs du dimanche. "J'ai bien aimé, c'était assez intéressant de parler de ces sujets-là [...] Original.", plaide une jeune femme. "Des acteurs très bons, jeunes" salue un autre cinéphile qui a également apprécié "une très bonne intrigue au départ, avant une conclusion un peu rapide".

Quand Frédéric Roche, journaliste de France 3 Côte d'Azur demande comment classer ce film, la réponse ne tarde pas. Anora met en lumière "un thème que l'on n'aborde pas trop, la prostitution, le striptease, etc. C'est entre le suspense et le film policier d'action."

"C'est assez tabou en France et lui [le réalisateur, NDLR] a su aborder la drogue et la prostitution alors que pour un film français, cela serait quasiment impossible", conclut sa première interlocutrice.

"Je ne m'attendais pas à voir un film avec autant de scènes érotiques et sexuelles disons. Je trouve que l'on arrive vraiment à se mettre à la place des personnages" souligne un autre spectateur à la fin de la projection. Et de poursuivre : "Je ne m'attendais pas à voir un film qui parle autant d'un enfant qui fait la fête". Pour finalement concéder que le film lui "a beaucoup plu en tout cas". 

D'autres spectateurs évoquent "un film surprenant", "des scènes parfois choquantes, mais tournées avec de l'humour". Un avis partagé par un retraité cannois qui a accueilli le film "comme une comédie sur un milieu qui est nettement critiquable", celui "d'oligarques, de fortunes et d'enfants gâtés".

Reste à savoir si l'accueil de la critique donnera à Anora le même destin que la Palme d'or 2023 réalisée par Justine Triet, et dont le parcours depuis un an a été unanimement salué par plus d'une quarantaine de prix à travers le monde.

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité