Festival de Cannes 2024. Au-delà de Barbie, qu'a fait la réalisatrice Greta Gerwig, la prochaine Présidente du Jury ?

Plus sur le thème :

La cinéaste américaine Greta Gerwig sera la Présidente du Jury du prochain festival de Cannes qui se déroulera du 14 au 25 mai, a annoncé l'organisation ce jeudi 14 décembre. Retour sur un parcours unique en son genre.

Réalisatrice de Barbie et figure de proue du cinéma d'auteur américain depuis une quinzaine d'années, Greta Gerwig était un choix évident pour présider le Jury de la 77ᵉ édition du Festival de Cannes.

L'actrice de 40 ans succédera au Suédois Ruben Östlund, dont le jury a attribué cette année la Palme d'or à Anatomie d'une chute. Elle est "la première cinéaste américaine à endosser" ce rôle, a souligné le festival. Et sa présence donnera un coup de jeune à la Croisette : Cannes n'a pas eu de présidente aussi jeune depuis Sophia Loren et ses 31 ans en 1966, il y a 57 ans... C'est aussi la première réalisatrice depuis l'actrice Cate Blanchett en 2018 à accéder à cette fonction prestigieuse, où les hommes restent surreprésentés, à de notables exceptions près, comme Isabelle Huppert en 2009 ou Jane Campion en 2014. 

"J'ai hâte de découvrir"

"J'aime profondément les films", a déclaré la réalisatrice américaine dans un communiqué du festival. "J'aime les faire, j'aime aller les voir, j'aime en parler des heures. En tant que cinéphile, Cannes a toujours été pour moi l'acmé de ce que le langage universel des films peut représenter", confie la scénariste américaine. 

"Se mettre dans un état de vulnérabilité, prendre place à l’intérieur d’une salle obscure remplie d’inconnus pour regarder un film nouveau, est-ce que je préfère. Je suis bouleversée, enthousiaste et empreinte d’humilité de devenir la Présidente du Jury du Festival de Cannes. J’ai hâte de découvrir quels voyages nous attendent !", s'enthousiasme-t-elle.

Blockbusters et films d'auteur

Égérie du cinéma américain indépendant, cet été au sommet du box-office mondial avec Barbie, Greta Gerwig réussit dans tous les genres : elle livre des blockbusters d’auteur, rapproche art et industrie et interroge les problématiques contemporaines. Elle aborde des motifs récurrents comme les tourments familiaux, le passage à l’âge adulte, la peur du déclassement social ou encore la naissance de la vocation artistique. 

Barbie, avec Margot Robbie et Ryan Gosling, est en pole position dans la course pour les Golden Globes, avec des nominations dans neuf catégories. Le film a engrangé plus de 1,44 milliard de dollars dans le monde. Greta Gerwig est d'ailleurs la première réalisatrice à dépasser le milliard de dollars de recettes au box-office mondial.

Sa toute première œuvre réalisée en solo Lady Bird (2017) - portrait mélancolique des tourments de l'adolescence - reçoit cinq nominations aux Oscars, notamment pour la meilleure réalisation. 

Pour son deuxième film, elle s'est emparée du classique de la littérature américaine de 1868, Les filles du docteur March (2020). La réalisatrice questionne l'émancipation des personnages féminins dans un monde d'hommes. Dans une double lecture, elle interroge également sa propre place dans le système cinématographique.  

L'actrice, qui a joué dans plus d'une vingtaine de films, prépare actuellement une adaptation du Monde de Narnia pour Netflix. 

"Ce choix est une évidence tant Greta Gerwig incarne audacieusement le renouveau du cinéma mondial", ont déclaré la présidente du festival Iris Knobloch et son délégué général Thierry Frémaux. "Au-delà du 7ᵉ Art, elle apparaît aussi comme la représentante d'une époque qui abolit les frontières et mélange les genres pour faire triompher intelligence et humanisme".