Festival de Cannes. Larmes de Juliette Binoche, Palme d'Or de Meryl Streep, #MeToo... Ce qu'il faut retenir de ce 14 mai sur la Croisette

Plus sur le thème :

Très émue, Juliette Binoche a remis la Palme d'or d'honneur à Meryl Streep. C'est l'image de la soirée d'ouverture de cette 77ᵉ édition du Festival de Cannes. On rembobine cette première journée.

Que serait le Festival de Cannes sans son tapis rouge ? La feutrine qui sera foulée par des talons aiguilles XXL jusqu'au 25 mai, a été installée ce mardi à 10h30. Quelques secondes pour redécorer les 24 marches et symboliquement lancer la quinzaine :

Et sans la pluie ? Tous les festivaliers le savent, chaque année, il pleut ! Quelques gouttes ont baptisé cette 77ᵉ édition.

Camille Cottin en maîtresse de cérémonie

C'est un rôle inédit pour l'actrice française qui a été la maîtresse de cérémonie (retrouvez son interview d'avant ouverture). Il en sera de même pour celle de clôture le 25 mai. 

Je trouve qu'il y a quelque chose de très enthousiasmant et de bienveillant. C'est un moment émouvant, l'ouverture du festival de Cannes, car c'est un moment important dans le monde du cinéma.

Camille Cottin

France 3 Côte d'Azur.

Palme d'Or d'honneur et clap de début 

La soirée d'ouverture a été marquée par la Palme d'Or d'honneur remise à la star de la soirée, Meryl Streep, 74 ans. Légende d'Hollywood avec 21 nominations aux Oscars et des rôles dans des films aussi culte que Le choix de Sophie (1982), Sur la route de Madison (1995) ou Le Diable s'habille en Prada (2006), elle reste rare sur la Croisette.

Juliette Binoche, en pleurs, a salué cette actrice, cette star. "Quand j'ai appris que c'est toi qui allais me remettre cette Palme, je suis devenue comme folle", assure-t-elle.

Un (autre) moment d'émotion

C'est la chanteuse originaire de Saint-Nazaire en Loire-Atlantique ; Zaho de Sagazan qui a créé la surprise en reprenant le morceau “Modern Love” de David Bowie pour le plus grand plaisir de Greta Gerwig ! Une référence pour cette dernière qui jouait dans le film Frances Ha en 2013, une jeune New-Yorkaise qui rêvait de devenir chorégraphe.

Le jury en place

Greta Gerwig, qui est depuis devenue la première réalisatrice à engranger plus d'un milliard de dollars de recettes avec le film, Barbie, a fait ce mardi ses premiers pas de présidente du jury cannois, un signe de plus de l'évolution des rapports de force dans le 7ᵉ art.

Les membres de son jury sont Ebru Ceylan, Lily Gladstone, Eva Green, Nadine Labaki, Juan Antonio Bayona, Pierfrancesco Favino, Kore-Eda Hirokazu et Omar Sy.

Premier film, un 2ᵉ acte

Le jury a assisté au film d'ouverture Le deuxième acte, qui sort en même temps en salles. Sur le tapis rouge pour cette première montée et projection : Léa Seydoux, Louis Garrel, Vincent Lindon et Raphäel Quenard. 

Quentin Dupieux les a réunis pour une comédie sur le cinéma qui appuie là où ça fait mal, du politiquement correct à l'ego des acteurs.

Et #MeToo à l'affiche 

Cette édition s'ouvre avec la vague #MeToo dans tous les esprits. La présidente du jury, Greta Gerwig a assuré en conférence de presse (dernière prise de parole publique avant le palmarès) ce mardi "qu'il y a 15 ans", elle n'aurait "pas pu imaginer" autant de femmes représentées dans le cinéma, saluant aussi "beaucoup de changements concrets" grâce au mouvement #MeToo.

Greta Gerwig, qui est devenue la première femme à réaliser un film dépassant le milliard de dollars de recettes au box-office avec Barbie, s'est dite optimiste sur l'évolution de la situation des femmes dans le cinéma :

Il y a 15 ans, je n'aurais pas pu imaginer qu'il y aurait autant de femmes représentées dans le monde du cinéma

Greta Gerwig, présidente du jury du 77e Festival de Cannes.

Le cinéaste iranien Mohammad Rasoulof présent 

La cérémonie a célébré une bonne nouvelle pour les cinéphiles : la venue inespérée à Cannes du cinéaste iranien Mohammad Rasoulof, tout juste condamné à cinq ans de prison, mais qui a fui son pays.

"On espère bien montrer le film en présence de son réalisateur", a affirmé Thierry Frémaux. Son film, The Seed of the Sacred Fig, sera présenté au dernier jour de la compétition le 24 mai, à la veille du palmarès.

Le cinéaste Mohammad Rasoulof vient de fuir l'Iran. Le symbole serait fort pour la liberté d'expression mais rien n'est moins sûr pour celui qui lance mardi un appel à l'aide au cinéma mondial.

Sa présence n'est pas encore certaine.

Votre soirée à Cannes

Si vous êtes à Cannes ce mardi soir, sachez que les projections gratuites et ouvertes à tous sur la plage débutent avec Trainspotting (4K restoration) film de Danny Boyle de 1995 – 1h34 - Séance à 21h30.