Bébel est mort. De Cannes à Nice, souvenirs de Jean-Paul Belmondo sur la Côte d'Azur

Bébel est mort. Ce lundi 6 septembre, l'acteur Jean-Paul Belmondo vient de mourir. Il avait 88 ans. Pour l'ensemble de sa carrière, il reçoit une Palme d'honneur au cours du festival de Cannes 2011. Retour sur ses moments sur la Côte d'Azur.
Jean-Paul Belmondo en 1974 à Cannes. "STAVISKY" réalisé par Alain RESNAIS y était alors en compétition.
Jean-Paul Belmondo en 1974 à Cannes. "STAVISKY" réalisé par Alain RESNAIS y était alors en compétition. © AFP

Jean-Paul Belmondo, un des derniers géants du cinéma français, est décédé ce lundi 6 septembre à l'âge de 88 ans. C'est son avocat qui en a fait l'annonce.

il était très fatigué depuis quelque temps. Il s'est éteint tranquillement

Me Michel Godest.

Bébel, c'est 80 films et des rôles inoubliables : jeune premier dans "A bout de souffle" ou encore pendu à un hélicoptère au-dessus de Venise dans "Le Guignolo". À bout de souffle, Léo Morin prêtre, mais aussi L'as des as, Itinéraire d'un enfant gâté, Pierrot le fou... Il avait tourné avec les plus greands de Godard à Melville, de Lelouch à Arcady, de Chabrol à Oury, et tant d'autres.

Une popularité phénoménale : 160 millions d’entrées cumulées en France, dont une moyenne de 3,5 millions par film à l’apogée de sa période casse-cou, pas sa meilleure, entre 1975 et 1985.

C'est bien sûr un grand habitué du festival de Cannes et de la Côte d'Azur qui s'en va.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par @jeanpaulbelmondo_

Pour l'ensemble de sa carrière, il reçoit une Palme d'honneur au cours du festival de Cannes 2011 puis, lors de la cérémonie des Césars 2017, un hommage lui est rendu en sa présence et le public lui fait une longue ovation debout.

300 photographes lui rendaient donc en 2011, au pied des marches un puissant hommage.

 C'est la première fois où on n'a pas crié pour avoir le bon profil. Nous avons applaudi pendant 10 minutes. Il inspirait un grand respect. Vous imaginez ! Une carrière comme la sienne ! C'était un vrai gentil, un grand pro.

Avec son parcours, on respecte, on n'emmerde pas !

Gilles Traverso est photographe et cela fait 45 ans qu'il couvre le festival de Cannes.

Cannes et Belmondo

Dès 1960, il est sur la Croisette pour un court-métrage "Moderato Cantabile" avec Jeanne Moreau. Suivront en compétition, "La Vaccia", "100.000 dollars au soleil" en 1964 et encore en 2020, un grand classique "A bout de soufflé"reprojeté. Sans oublier les séances sur la plage.

Le festival de Cannes avait choisi pour sa 71e édition de mettre à l'honneur un baiser tiré du film "Pierrot le fou" de Jean-Luc Godard.

Au centre de l'affiche donc ce jeune premier et Anna Karina.

Georges Pierre est l’auteur du visuel de l’affiche du 71e Festival de Cannes, extrait de Pierrot le fou de Jean-Luc Godard (1965). La maquette est signée Flore Maquin.
Georges Pierre est l’auteur du visuel de l’affiche du 71e Festival de Cannes, extrait de Pierrot le fou de Jean-Luc Godard (1965). La maquette est signée Flore Maquin. © © Maquette : Flore Maquin - Photo : Pierrot le fou © Georges Pierre

Les tournages

Belmondo sur la Côte d'Azur, ce ne sont pas que des films projetés et des moments people. Des tournages aussi. Dans les décors des studios de la Victorine à Nice, son ami George Lautner lui offrira de beaux rôles. 

Belmondo et Lautner à Nice c'est notamment en 1984, "Joyeuses Pâques".

Reportage sur le tournage à Saint-Laurent du Var :

Eté 1965, c'est à Porquerolles dans le Var, que se tourne ce film de Jean-Luc Godard.

Une histoire de gangsters. Le film est alors qualifié d’"anarchisme intellectuel et moral" par la censure de l’époque. Le couple Belmondo-Karina roule à merveille.

Les dernières années

Après de longs mois de confinement à Paris, Jean-Paul Belmondo avait regagné la Côte d'Azur pour l'été en 2020. Sur Instagram, il partageait alors une photo de lui insolite et amusante comme il savait l'être selon ses amis :

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Jeff Domenech (@jeff_domenech)

Chaque été, l'as des cascades passait du temps à Cannes et sur la Côte d'Azur.

Il était un habitué des meilleures tables de la région. Peppino Mammoliti dit « Mamo » chef du restaurant italien d'Antibes, bien connu de stars, a souvent rencontré Bébel :

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par France 3 Côte d'Azur (@france3cotedazur)

"Notre chagrin est à la hauteur de l’homme qu’il était : figure populaire du cinéma d’après-guerre, il est entré, petit à petit, dans le cœur de millions de Français qui se sont profondément attachés, pour toujours, à ce géant du 7e art. Physique de boxeur, visage buriné, Jean-Paul Belmondo, avec ses airs de titi parisien, incarnait ce cinéma familial, libre, estimé qui ne s’embarrassait pas du qu’en dira-t-on mais qui parlait à chacun.

Amoureux de Cannes, - la réciproque était vraie - nous le croisions souvent dans nos rues. Toujours magnifique", a régigé le maire de Cannes dans un message d'hommage ce lundi soir.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cinéma culture hommage société people