Octogénaire agressée à Cannes : le père de l'un des mineurs impliqués attaque en justice la mairie

Publié le
Écrit par Loic Blache .

Mercredi dernier, le tribunal de Grasse a reconnu coupables deux des trois mineurs impliqués dans l'agression d'Angèle Houin, 89 ans. La mairie de Cannes a décidé de retirer la place de marché aux parents de l'un des mineurs. Ces derniers saisissent, à leur tour, la justice à travers trois procédures.

Le délit d'un enfant peut-il avoir des conséquences sur la situation des parents ? Mercredi 30 octobre, le tribunal pour enfants de Grasse (Alpes-Maritimes) examinait la culpabilité des trois mineurs arrêtés après l'agression d'Angèle Houin, une octogénaire, à Cannes, le 29 août dernier.

Conséquence de cette affaire, la mairie de Cannes avait décidé de ne plus attribuer aux parents la place qu'ils occupaient sur le marché de Cannes-la-Bocca.

Vendredi dernier, chez nos confrères de Nice Matin, le père de famille expliquait : "Le petit a mérité ce qui lui arrive. Mais nous ? Et moi, qu’est-ce que j’ai fait ? On va nous punir combien de fois ? J’ai d’autres enfants, un loyer à payer".

Réplique sur les réseaux sociaux

Le papa espérait alors rencontrer David Lisnard, le maire de Cannes. Cela n'aura sans doute pas lieu. Ce dimanche, la mairie a publié un communiqué sur son compte twitter pour expliquer sa décision et affirmer qu'elle "ne cèdera à aucune menace et aucune pression".

La mairie explique qu'il s'agit d'une "mesure d'ordre public" car "les parents sont responsables de leurs enfants mineurs et cette notion doit avoir un sens concret".

Plainte pour mise en danger de la vie d'autrui

Ce message retwitté près de 2.000 fois et qui affiche plus de 600 commentaires, est loin d'être passé inaperçu sur les réseaux sociaux.

Après cette publication, des militants d’extrême droite ont trouvé son adresse et des photos de lui. Il a reçu beaucoup de menaces de mort. C'est irresponsable de la part du maire de Cannes !

Sefen Guez Guez, conseil du père de famille

L'avocat au barreau de Nice poursuit : "c'est scandaleux et outrageant de révéler ainsi l'identité du père de famille". La famille envisage de porter plainte devant le tribunal judiciaire de Grasse contre la mairie de Cannes pour mise en danger de la vie d’autrui.

Référé liberté

Une plainte qui s'ajoute à deux autres procédures déjà déposées auprès du tribunal administratif de Nice, dont un référé liberté. Il s'agit de la saisine d'un juge "en urgence" quand une administration porte une atteinte grave et illégale à une liberté fondamentale. Le juge doit se prononcer dans les 48 heures.

Ce lundi après-midi, le tribunal administratif a rejeté le référé liberté. Reste la deuxième procédure, "au fond", qui donnera lieu à une audience.

Mon client est terrorisé. Il compatit depuis le premier jour vis-à-vis de cette octogénaire. Il comprend que son fils soit sanctionné, mais il dénonce l’acharnement à son encontre.

Sefen Guez Guez, conseil du père de famille

"Les parents sont toujours responsables du fait de leurs enfants", complète Sefen Guez Guez. "Seulement, là, le maire de Cannes essaie d’étendre cette responsabilité pénale à une responsabilité administrative. On marche sur la tête ! On veut que la famille assume, mais on la prive de ses revenus !" conclut l'avocat du père de l'adolescent.

Cette place de marché était sa "seule source de revenus", affirme l'avocat. La décision du juge concernant le référé liberté doit être rendue d'ici mardi soir.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité