Tous au compost ! Quatre mois après la loi contre le gaspillage, on fait le point sur les bonnes pratiques et les solutions

Obligation de composter, idées reçues, conseil, interdiction, on fait le point sur le compostage. À Cannes, des points de collectes de biodéchet en centre-ville sont expérimentés. C'est jusqu'au 7 avril, la semaine de sensibilisation au compostage.

Depuis le 1ᵉʳ janvier 2024, un nouveau volet de la loi contre le gaspillage et pour l'économie circulaire entre en vigueur. Mais attention, le compostage n'est pas obligatoire pour tous, l'obligation est pour les communautés d'agglomération de vous mettre à disposition une méthode pour traiter les biodéchets. 

Depuis le 23 mars et jusqu'au 7 avril, se déroule la 11ᵉ édition de sensibilisation au compostage : Tous au compost !

Concrètement, chaque collectivité peut choisir sa, ou ses solutions. Pour les habitations individuelles ou résidentielles, des composteurs sont régulièrement proposés comme dans la communauté d'agglomération de Sophia-Antipolis. Certaines proposent de faire de la collecte en porte-à-porte comme en pays de Grasse ou en point d'apport volontaire comme à Cannes.

Après une expérimentation en centre-ville avec une trentaine de familles (France 3 Côte d'Azur fait un reportage) la communauté d'agglomération Cannes-Pays de Lérins déploie des points d'apport volontaires pour les biodéchets. 

La directrice analyse et prospective, Virginie Salichon, responsable de la stratégie biodéchets pour l'agglomération, revient pour nous sur ces choix : "on a étudié nos déchets, et sur notre territoire, 36 % des déchets sont alimentaires (alors que c'est 27 % au niveau national). Pour nous, c'était important de proposer des solutions adaptées aux usages et aux quartiers et de fournir des biodéchets "de qualité". On ne veut pas se retrouver avec des refus."

Certains usagers rencontrent pour l'instant un souci. Après avoir obtenu un seau pour la collecte à domicile, il n'est pas pour l'instant possible de s'inscrire via les applications en ligne, la seule possibilité pour obtenir le badge permettant de déposer dans les bacs, est de se déplacer dans les points de distribution. 

330 "conteneurs à biodéchets"

Dans les centres urbains denses, comme à Cannes, au Cannet, à Mougins ou à Mandelieu-la-Napoule, des points de collecte sont positionnés, généralement à côté des conteneurs de tri : "pour l'instant une trentaine de conteneurs sont installés dans les quartiers Juas, Gallieni et centre-ville (de Cannes) pour une mise en service ce 1ᵉʳ avril, à terme, nous installerons 330 points de collecte" explique la coordinatrice.

Le système de contrôle d’accès se fera par smartphone : "en mettant un système de contrôle d'accès, on souhaite que ce soit un geste volontaire et écocitoyen. Ainsi, on évite les erreurs et les refus auprès du prestataire. On est agréablement surpris, sur les trois quartiers en expérimentation, on a des bons retours, la plupart acceptent et veulent notre «bio seau»"

L'objectif est de valoriser, à terme, 6 000 tonnes de biodéchets par an. Pour l'instant les déchets sont traités dans un centre de Tarascon, ils le seront ensuite à Fréjus (dès l'été normalement) et enfin dans les Alpes-Maritimes (projet en cours). 

La particularité de ces collectes, c'est la simplicité d'utilisation : pas de restriction, os, poisson, œufs... tout est accepté sauf peut-être les déchets de grandes dimensions (os d'épaule d'agneau).

Conseil de compost et idées reçues

  • Les cinq règles du compost sont simples : il faut bien mélanger les déchets (pas trop de pelouse d'un coup par exemple) si c'est trop gros, il vaut mieux broyer les déchets et bien les aérés.
  • Enfin, il faut se rendre régulièrement au compost pour analyser le développement et vérifier que l'humidité n'est ni absente ni trop présente. Quelques coquilles d'œufs ne posent pas de problèmes (elles apportent des minéraux) mais il ne faut jamais trop d'un même déchet.

Certaines idées reçues sont un frein et empêchent parfois certains foyers à sauter le pas.

  • Non, le compost ne sent pas mauvais et n'attire pas les nuisibles, s'il est bien réalisé, il doit sentir le sous-bois.
  • Non, les agrumes et les bananes ne sont pas interdits, mais simplement en petits morceaux et avec parcimonie.
  • En revanche, attention avec les emballages "compostable" la plupart du temps, ils sont compostables uniquement dans des centres industriels.

À noter, qu'à présent, beaucoup de collectivités font appel à des "maîtres composteurs". Ce sont des référents de site, prévention et gestion de proximité des biodéchets qui ont une certification et sont capables de donner des conseils. 

Le tri des biodéchets permettrait de valoriser plus d'un tiers de nos déchets ménagers.