A l'hôpital de Cannes, un salon de coiffure est dédié aux patients qui souffrent d'un cancer

A Cannes, l'association "ASSO-Mieux vivre avec le cancer" propose aux malades de se faire coiffer gratuitement, peu importe leur lieu de soin dans le département. De quoi réconforter des patients en lutte avec la maladie.

Trois patientes ont été coiffées par Véronique le jour de l'ouverture.
Trois patientes ont été coiffées par Véronique le jour de l'ouverture. © Asso Cannes-Mieux vivre avec le cancer.

Nous sommes au 4e étage de l'hôpital Simone Veil à Cannes dans les Alpes-Maritimes. Dans le service oncologie, une chambre a été transformée en salon de coiffure.

Et ce 1er juin 2021, c'est le grand jour : depuis 10 ans, l'association ASSO-Cannes : Mieux vivre avec le cancer contribue à l’amélioration de la prise en charge des soins et de de la qualité de vie des malades atteints de cancer.

L'événement de ce début juin, c'est l'ouverture du salon Bulle d'Hair chaque mardi matin.

C'est un endroit protégé. Couper les cheveux à ras avant une chimio, c'est très dur pour le malade, c'est aussi très violent pour les familles que l'on doit épargner. Il faut transformer ce moment de grande appréhension en quelque chose de moins compliqué, plus léger.

 Laurence Berg, présidente d' ASSO Cannes- Mieux vivre le cancer, psychologue en cancérologie et soins palliatifs

Trois rendez-vous ont été pris par des patientes. Véronique est aux commandes, ciseaux à la main. Elle travaille avec des enfants handicapés, elle a 10 ans de Samu Social derrière elle, et des années de coiffure dans un salon. Le cancer pour elle, c'est du vécu, elle est en rémission depuis deux ans.

On prend le temps, un petit café, et on fait la coupe. Celle avant la chimiothérapie est une grosse épreuve pour une femme, les coupes de cheveux de "repousse" quand on porte une perruque aussi. La maladie est déjà un combat, garder le moral en est un autre. On conseille des produits, des magasins, des choses qu'on ne connaît pas quand on n'a pas vécu cette épreuve.

Véronique Banuls, coiffeuse bénévole.

Contribuer à cette aventure était pour elle une évidence et elle a prévu de se rendre disponible dès que possible. Au total, elles devraient être trois, Véronique, Virginie et Nathalie à se relayer pour assurer les rendez-vous gratuits. Leur matériel a été donné par les salons Jean-Charles.

Tous les malades sont les bienvenus, y compris ceux qui sont soignés dans d'autres établissements, dans d'autres communes.

Une petite coupe de cheveux plus tard, les patientes réagissent sur les réseaux sociaux et apprécient ce moment. Certaines patientes ont même plaisanté !

Un grand merci à Véronique pour sa gentillesse, ses conseils, un moment de décompression super !

Michèle, patiente

"Félicitations, bravo pour cette initiative", les commentaires pleuvent. Toutes les bonnes volontés peuvent se manifester pour ouvrir le salon le plus souvent possible.

Pour l'hôpital cannois, ce partenariat avec l'association est un plus. 

Notre objectif est de faire de ce moment douloureux qu’est la préparation à la chute des cheveux, un moment de soin, de détente dans un cadre bienveillant et chaleureux, et de veiller à épargner les familles souvent mises à contribution.

selon l'hôpital de Cannes.

Yoga, sophrologie, maquillage...

Ce salon de coiffure s'ajoute aux ateliers proposés depuis plusieurs années par l'association. 

Sport, yoga, sophrologie, maquillage, réflexologie, marche, groupes de parole, diététique, les ateliers permettent aux patients de ne pas s'enfermer dans la maladie, pour que celle-ci ne soit qu'une parenthèse.

Et à Cannes, toutes ces activités devraient être regroupées en un même lieu. Une unité de "soins de support" est en cours d'étude.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société cancer femmes