Volley-ball : l’équipe de Chine intégrée au championnat de France, un club azuréen repêché?

Publié le Mis à jour le

Quel rapport, me direz-vous, entre une équipe nationale floquée des couleurs de l’Empire du milieu, et les Dragons cannois. Aucun, a priori. Et pourtant. La Ligue étudie la possibilité d’intégrer la sélection chinoise et pourrait repêcher le club de Ligue B.

A la faveur de sa préparation en vue des JO 2024, la sélection chinoise pourrait bien changer la physionomie du championnat de France de volley-ball masculin.

La Ligue nationale de volleyball a été approchée il y a quelques semaines par la Fédération chinoise. Celle-ci est désireuse de voir son équipe nationale et masculine, intégrer pendant deux ans un championnat reconnu.

La raison ? Préparer au mieux l’équipe de l’Empire du milieu aux prochaines échéances olympiques, en 2024, dans la capitale française. Jamais auparavant une sélection nationale n’avait été intégrée dans l’élite d’un championnat de clubs, dont le niveau n'est plus à prouver. L'équipe chinoise, quant à elle, pointe actuellement à la 19e place des nations au classement de la FIV, la Fédération internationale.

"J'avais mis en contact les autorités chinoises et la Ligue nationale de volley-ball (LNV), le dossier suit son cours", a indiqué Eric Tanguy à l’AFP il y a quelque jours, le président de la Fédération française de volley, confirmant ainsi des informations du Parisien et de L'Equipe.

Contactée, la Fédération chinoise de volley-ball a même confirmé l'existence de ce projet auprès de l’Agence France Presse : "c'est vrai, mais certains détails font encore l'objet de discussions", a indiqué le porte-parole de la fédération chinoise. Une réunion entre clubs français et la Ligue nationale de volley s’est même tenue ce lundi 4 juillet.

Discussions en cours

Yves Bouget, le président de la Ligue, a tenu une conférence de presse en ligne, ce 6 juillet, à laquelle notre rédaction a participé auprès d’une quinzaine d’autres médias connectés. Il confirme l’avancée de ces discussions.

Le ministère français des sports a donné son accord, un cahier des charges a même été établi. Malgré nos sollicitations, celui-ci reste confidentiel pour le moment et n’a pas été envoyé aux organes de presse.

Le président Bouget expliquait surtout que des détails contractuels, liés au droit du travail notamment, étaient encore à l’étude en ce mois de juillet. Le calendrier du championnat, basé normalement sur la présence de 14 équipes, verrait le nombre d’effectifs porté à 15 en cas de participation avérée de l’équipe chinoise.

Yves Bouget ne cache pas sa préférence pour avoir un nombre pair de clubs au sein de son championnat, afin d’éviter qu’une formation soit "exemptée" de match à chaque journée.

L'AS Cannes repêchée?

Si elle venait à être intégrée à la Ligue A, l’équipe chinoise ne pourrait connaitre "ni titre, ni relégation" comme l’affirme Yves Bouget. Concrètement, elle ne pourrait être sacrée championne de France ou descendre en Ligue B en cas de première ou dernière place occupée au classement.

L'intégration de la sélection chinoise en Ligue A pourrait provoquer le repêchage du club de volley-ball masculin de l'AS Cannes, reléguée en fin de saison dernière en Ligue B, afin que la Ligue A dispose de 16 équipes.

Lors du dernier exercice, les Dragons cannois ont fini dernier de Ligue A et semblaient destinés à évoluer dans la division inférieure. Plusieurs sources au sein du club azuréen nous ont affirmé que cette présence chinoise "était acquise". Rien, ni sur le plan budgétaire, ni au niveau de la composition de son effectif, n'empêcherait l'AS Cannes de retrouver une place parmi l'élite.

L'ancien club champion de France, à dix reprises, se montre ainsi optimiste quant à un retour rapide en division supérieure, avant le début du championnat fin septembre.

Match entre Cannes et Narbonne

Un autre club pourrait voir son destin à nouveau assimilé à la Ligue A, il s'agit de celui de Narbonne. Menacé de relégations pour des questions financières par les instances nationales, le club peut toujours croire en ses chances de griller la politesse à son homologue azuréen.

La Ligue nationale de volley a fait savoir que "le Conseil Supérieur de la DNACG qui a auditionné le club de Narbonne en appel, le 12 juillet dernier, a confirmé, par sa décision du 13 juillet 2022, le refus d’agrément pour évoluer en LAM et la rétrogradation administrative en division fédérale prononcés par la CACCP en 1ère instance."

Contacté il y a deux jours, le club de Narbonne assure tout faire pour retrouver l'élite - que la sélection chinoise soit au rendez-vous ou non de la prochaine saison - et compte porter l'affaire en justice si sa saisine du CNOSF, pour permettre une conciliation, n'aboutit pas.

Le club narbonnais n'avait pas encore reçu le courrier lui annonçant la décision du 12 juillet à son encontre. Il peut faire un recours devant le juge administratif dans un délai de 15 jours à réception de cet envoi.

Un représentant des champions d'Europe auquel nous avons parlé il y'a moins de 48 heures nous l'a affirmé : "on a un club à sauver, on utilisera toutes les voies judicaires".

La saison n'a pas débuté que se joue déjà un duel entre deux champions.