CARTE : Grasse, Antibes, Breil-sur-Roya, Roquebillière... On fait le point sur les lieux de vaccinations

Alors que les premières doses du vaccin Moderna sont arrivées dans les Alpes-Maritimes ce mercredi 13 janvier, on fait le point sur la campagne de vaccination dans le département. 

Lors des premiers jours de vaccination à Nice.
Lors des premiers jours de vaccination à Nice. © Robin Rico FTV

Cannes, Grasse, Antibes, Breil-sur-Roya, Puget-Théniers, Menton et Roquebillière disposent d'un centre de vaccination comme l'a annoncé l'Agence Régionale de Santé Paca lors de sa conférence de presse .

A Nice, des centres sont ouverts dans les hôpitaux : l'Archet, de Pasteur et Cimiez. La vaccination des plus de 75 ans a débuté ce mercredi.

Renaud Muselier, président de la région Provence Alpes et Côte d'Azur veut vacciner en priorité, avec des "vaccinodromes", les zones de la région où la circulation du virus est la plus marquée, notamment les Alpes-Maritimes passées sous couvre-feu depuis samedi 2 janvier.

Une lettre au ministre de la Santé

A ce jour, seul le Centre Hospitalier Universitaire de Nice (CHU) est habilité dans le département des Alpes-Maritimes à réceptionner et stocker les doses de vaccin dans des congélateurs basse température.

Pour les maires de Cannes, Grasse et Antibes, la stratégie n'a pas optimale pour garantir la rapidité de la campagne de vaccination.

Lettre au ministre des Solidarités et de la Santé

David Lisnard, Jérôme Viaud et Jean Leonetti, ont alors adressé jeudi 7 janvier 2021 à Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, afin de proposer que les lieux de stockage des vaccins soient étendus aux hôpitaux des trois communes pour éviter les problématiques liées à leur acheminement.

Des centres déjà prêts !

A Cannes, le maire, David Lisnard a dorénavant aménagé le Palais des festivals et le Palais des victoires à Cannes-la-Bocca. Les deux centres sont équipés de congélateurs basse température.

Des centres déjà équipés et prêts à recevoir du public vides pour le moment.  

Le centre de Cannes du Palais des Festivals et prêts à recevoir du public.
Le centre de Cannes du Palais des Festivals et prêts à recevoir du public. © D.Poulain montage M.Hamiot /FTV

Non, il n'y a pas de retard, nous sommes dans le calendrier que nous avions prévu

déclare l'ARS Paca.

Une situation polémique alors qu'à Nice, la campagne de vaccination a démarré depuis le 30 décembre dernier et toutes les doses ont été livrées au CHU niçois.

"On a reçu les premiers lots le 30 décembre à Nice où les premières vaccinations ont été effectuées. Maintenant nous commençons dans les autres villes de la région" déclare l'ARS. "Aujourd'hui le Var et les Alpes-Maritimes sont livrés, d'ici 48 heures c'est toute la région".

Chaque centre de vaccinations va devoir mettre en place un dispositif de prise en de rendez-vous en ligne pour les professionnels de santé. Un système de pré-inscription a déjà été organisé à Nice, et un millier de volontaires se sont fait connaître.

A Menton également "un lieu" de vaccination est prévu, on ne sait pas encore quelle sera la disctinction entre centres et lieux. "Le CH de Menton ira chercher les vaccins dans les prochains jours pour démarrer la vaccination lundi après-midi. La cible sera les médecins. Afin de connaître le nombre de doses, l'hôpital ouvre aujourd'hui sur la plateforme « DOCTOLIB » la possibilité aux médecins de s'inscrire" indique la ville dans un communiqué. Le centre de vaccination sera positionné dans la Salle polyvalente de Menton Plus située aux Sablettes pour un début espéré dès lundi prochain.

Vaccinations pour les soignants de plus de 50 ans

Antibes aussi disposera d'un centre de vaccination qui ouvrira d'ici une semaine à la maison des associations :

Ce lundi 4 janvier, l'hôpital d'Antibes la Fontonne commençait une première phase en vaccinant son personnel soignant de plus de 50 ans avec seulement 22 flacons soit 110 doses acheminées depuis le CHU de Nice.

Le maire d'Antibes Jean Léonetti était l'invité ce 4 janvier du journal de 19 heures sur France 3. Il déclarait :"On ne comprend pas très bien la stratégie, il y a t-il une stratégie ?" s'interrogeait-il. 

Jean Léonetti, invité du 19/20 ce 4 janvier est venu nous parler de la campagne de vaccination dans les Alpes-Maritimes.
Jean Léonetti, invité du 19/20 ce 4 janvier est venu nous parler de la campagne de vaccination dans les Alpes-Maritimes. © FTV

Pourquoi ce retard permanent dans les masques, dans les tests et maintenant dans les vaccins ?... On doit avoir une politique de santé équitable et globale sur le territoire !

Jean Léonetti, maire d'Antibes Juan-les-Pins.

Le Premier ministre, Jean Castex en visite à Toulon dénonce "des polémiques stériles" concernant la vaccination.

Préparation à Grasse et Roquebillière

A Grasse, l'organisaton est en cours, le directeur de l'hôpital a proposé des locaux au sein du CH, des locaux qui seront ouvert à la médecine de ville. "Demain (ce mercredi 6 janvier), le lieu et la capacité d'accueil devrait être fixés pour une ouverture dès vendredi" indique la communication de la mairie. 

Roquebillière, dans la vallée de la Vésubie devrait mettre à disposition sa maison de santé pour réaliser ces vaccinations. "Nous venons de l'apprendre, nous ne savons pas encore combien de personnes en bénéficieront" explique la mairie. Les décisions devraient être prises rapidement pour une ouverture d'ici 10 jours" explique le cabinet de la mairie. 

Les villes volontaires

D'autres villes, non-citées par l'ARS manifestent leurs intérêts pour la vaccination, comme le maire de Saint-Laurent-du-Var, Joseph Segura qui indique avoir écrit à l'ARS ainsi qu'à la préfecture : "Saint-Laurent-du-Var souhaite prendre toute sa part dans cette étape cruciale de lutte contre la pandémie et propose à l’ARS PACA et à la Préfecture des Alpes-Maritimes la mise à disposition d’un local sur son territoire pour y accueillir un centre de vaccination." 

La ville du Cannet aussi se dit prête à mettre à disposition son aide grâce notamment aux salles de la Palestre et Recroix ainsi que deux chambres froides et du personnel. "Le Département des Alpes-Maritimes qui compte une proportion de personnes âgées nettement supérieure à la moyenne nationale, où le virus circule plus vite, doit être prioritaire" explique la mairie dans un communiqué. 

Pour ceux qui regrettent de ne pas être suffisament accociés, le message semble avoir été entendu par le Préfet.

Je suis content de savoir que justement, pour accélérer cette campagne de vaccination je peux compter sur l'engagement des maires !

Bernard Gonzalez, préfet des Alpes-Maritimes.

100 000 doses, "nous ne lâcherons rien"

L'ARS annonce 100 000 doses bientôt sur le territoire : "L'objectif est que l'on atteigne dans notre région et l'ensemble du territoire un niveau d'immunité collective, nous ne relâcherons pas nos efforts jusqu'à arriver à cet objectif".

L'agence reste tout de même pragmatique :"cela ne va pas se faire en quinze jours mais sur plusieurs mois évidemment! Mais nous ne lâcherons rien".

Il y a toujours eu une certaine réticence à la vaccination, il faut vraiment dépasser ce débat, aujourd'hui nous aspirons tous à retrouver une certaine sérénité, une vie culturelle et de loisir et c'est ce vaccin qui nous ramènera à cette vie là. 

Romain Alexandre, délégué Ars Alpes-Maritimes.

Les Ehpad ? C'est dans 20 jours !

Ce lundi 4 janvier, l'ARS annoncait la date du 25 janvier pour les Ephad privés des Alpes-Maritimes. Vaccinations «massives dans la foulée». La vaccination dans la population générale volontaire devrait commencer dès le mois de février.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vaccins santé société coronavirus/covid-19