Covid dans les Alpes-Maritimes et le Var : le pic épidémique bientôt franchi ?

Publié le Mis à jour le

Alors que l’Ile-de-France entame sa décrue, la région Provence-Alpes-Côte d’Azur pourrait suivre. Parmi les données épidémiques, quelques chiffres laissent entrevoir de minces raisons d’espérer. On s’y accroche, et on vous les décrypte.

Si on ne se fie qu’au taux d’incidence, c’est la déprime garantie. Selon le site Covid Tracker, qui recense toutes les données depuis le début de l'épidémie, 3360 personnes sur 100 000 habitants sont positives dans les Alpes-Maritimes, 2707 dans le Var. Le taux s’est envolé pendant les fêtes de fin d’année et atteint des records qu’on n’imaginait pas l’an dernier à la même époque.

Pour rappel, en janvier 2021, les Alpes-Maritimes étaient soumises à un couvre-feu dès 18h pour un taux d’incidence… dix fois moins élevé.

Mais la vaccination est passée par là, le variant Omicron s’est avéré moins agressif, et les services de réanimation, même saturés, arrivent encore à gérer l’afflux de malades.

Peut-on malgré tout espérer que notre région atteigne bientôt son pic épidémique ?

Quelques données hospitalières semblent encourageantes, mais elles sont encore trop fragiles pour dresser des conclusions définitives.

4 lits de réanimation de nouveau disponibles à l'hôpital l'Archet

Pr Carlès, infectiologue au CHU de Nice

Au CHU de Nice, on scrute la courbe du nombre de lits de réanimation occupés par des patients Covid, et depuis 24 heures, certains spécialistes pressentent un frémissement des données : « A l'Archet, 4 lits de réanimation sont à nouveau disponibles, ça n’était pas arrivé depuis les fêtes de Noël, explique le Pr Carlès, infectiologue à l’hôpital. Hier, nous sommes passés sous la barre des 60 lits de réanimation occupés par des patients Covid ». Il entrevoit la fin d’un plateau entamé le 25 décembre, et espère même, dans le courant de la semaine, pouvoir alléger le dispositif et réorienter les ressources. En clair : reprogrammer des opérations non urgentes.

Que disent les chiffres à l’échelle du département ? Là aussi, accrochons-nous à ce qu’on peut, mais avec prudence : 6 lits de réanimation ont été libérés dans les Alpes-Maritimes entre le 16 et le 17 janvier, et un lit en hospitalisation conventionnelle, pour les formes les moins graves.

Et dans le Var ?

Dans le Var, l’amélioration est encore plus discrète : le nombre de patients admis en réanimation est passé de 77 à … 76.

Nous sommes encore sur un plateau

Luc Terramorsi, responsable du 15 dans les Alpes-Maritimes

Et les appels au 15 pour des symptômes liés au Covid-19 sont toujours aussi nombreux. Dans les Alpes-Maritimes, ils représentent près de 60% des cas traités. Pour le Dr Terramorsi, responsable médical de la régulation libérale au 15, « nous sommes encore sur un plateau, et nous pourrions dans quelques jours connaître la même inflexion qu'en Ile-de-France... si tout va bien ».

Les jours qui viennent seront sans doute décisifs. En attendant, les autorités sanitaires rappellent l’importance des gestes barrières, du dépistage et de l’isolement quand il s’avère nécessaire.