Des hippocampes nés en captivité vont être relâchés au large de Monaco

L'Institut océanographique des Embiez (Var)  fait se reproduire des hippocampes. Ils seront relâchés au large de Monaco, car cet étrange poisson se raréfie en Méditerranée. 

C'est le mâle qui porte et met au monde 50 à 600 petits, après trois semaines de gestation, plusieurs fois dans l'année. Une semaine après leur naissance, les petits mesurent 1,5 cm.

Un programme de recherche sur l'hippocampus hippoccampus vise depuis dix ans à préserver l'espèce, qui se raréfie en Méditerranée. Les hippocampes sont menacés par la pollution et la destruction de leur habitat naturel.

Depuis 2006, à l'Institut Paul Ricard, il fait l'objet d'études très poussées. Les chercheurs veulent savoir pourquoi sa présence diminue et endiguer la baisse de la population marine. 

Le programme, mis en place il y a neuf ans, devrait permettre de réintroduire cette espèce en Méditerranée. De nombreux spécimens seront relâchés dans la réserve marine du Larvotto à Monaco, où les populations ont beaucoup baissé. 

Le reportage de P. Deus, F. Farrugia, E. Malet

Intervenants: 

  • Philippe Aublanc, directeur de l'institut océanographique P. Ricard
  • Thomas Miard; ingénieur d'études en biologie