On votait ce dimanche 5 février à Monaco. Les Monégasques étaient appelés aux urnes pour leurs élections nationales. Des élections qui visaient à élire les 24 membres du Conseil national, une chambre incontournable dans la vie de la Cité-Etat. On fait le point sur les résultats, notamment le taux d'abstention record.

C'est la liste "Union nationale Monégasque - L'Union" qui la présidente sortante, du Conseil national, l'unique chambre nationale, Brigitte Boccone-Pagès qui a emporté ces élections.

Cette ancienne enseignante de 63 ans qui a d'ailleurs été la première femme à accéder à ce poste dans l'histoire monégasque depuis la création du conseil en 1911, remporte avec sa liste les 24 sièges à pourvoir.

L'Union nationale monégasque, qui présentait pas moins de 13 conseillers sortants, a raflé l'ensemble des fauteuils attribués selon un scrutin mixte à un tour offrant 16 sièges à la liste majoritaire, les 8 sièges restants étant attribués au scrutin proportionnel.

Les résultats dans le détail 

  • Nombres d'inscrits : 7 594
  • Sur les quelque 38.000 habitants de la Principauté, monarchie constitutionnelle, seuls 4.348 sur les 7.594 ayant le droit de vote se sont prononcés et ont voté.
  • Taux de participation : 57,26% > une abstention record de plus de 42%.
  • Union nationale monégasque : 89.63 % 
  • Nouvelles idées pour Monaco : 10.37 %

"C'est une victoire claire et très nette", a commenté pour l'AFP David Wigno, chargé des relations médias de la liste Union nationale, soulignant que c'était la première fois depuis la réforme constitutionnelle de 2002 avec le passage de 18 à 24 députés qu'une liste emportait l'intégralité des sièges.

Depuis 1998, le taux de participation en Principauté n'a jamais été inférieur à 70%, atteignant 70,35% en 2013 et 74,55% en 2018. 

Les projets

Dans une interview à Monaco Hebdo, Brigitte Boccone-Pagès, détaillait ses ambitions pour la principauté. 

L’une de nos propositions fortes consiste en la création d’une agence domaniale qui centraliserait l’ensemble des services qui sont en charge de la gestion du logement. Cette solution aura l’avantage, immédiatement, de disposer d’un point d’entrée unique et efficace pour l’ensemble des usagers 

Brigitte Boccone-Pagès.

Monaco-Hebdo 3 février 2023.

Deux listes s'opposaient pour ces élections nationales. D'un côté, une formation bien ancrée dans le paysage politique monégasque.

La liste "Union nationale Monégasque - L'Union" réunit 24 personnes et notamment l'actuelle présidente de l'unique chambre nationale, Brigitte Boccone-Pagès.

La liste "Nouvelles Idées Pour Monaco" comptait quant à elle 14 candidats, dont le doyen des conseillers nationaux : Daniel Boeri, 78 ans.

Plus tôt dans la semaine, deux soirées électorales ont été proposées aux Monégasques, à l'Espace Grimaldi, pour permettre aux deux formations de développer leurs idées et programmes.

Qui votait ?

Sur les 38 000 habitants, ce sont 7 596 Monégasques qui étaient appelés à cette élection législative. Dans la première section du premier chapitre de la loi n. 839 du 23/02/1968 sur les élections nationales et communales, il est rappelé que "sont électeurs les Monégasques de l'un ou de l'autre sexe âgés de dix-huit ans révolus, à l'exception de ceux qui sont privés du droit de vote pour l'une des causes prévues par la loi."

Les électeurs doivent présenter une carte d'identité ou un passeport monégasque en cours de validité. Une carte d'électeur signée est également exigée.

Pour les Monégasques hors du territoire national qui ont choisi de donner leur pouvoir de suffrage, leur mandataire doit se présenter avec la carte de procuration, celles-ci ont été envoyées par la Mairie de Monaco au plus tard le 31 janvier. Les autorités monégasques ont créé un livret accessible en ligne rappelant toutes les informations pratiques pour rappeler détails et déroulé de cette journée.