Alpes-Maritimes : l'eau du robinet déconseillée à la consommation à cause d'un parasite dans plusieurs communes

Publié le
Écrit par Laurent Verdi

L'agence régionale de santé déconseille de boire l'eau du robinet dans les communes de Saint-Cézaire, Peymeinade, Le Tignet, Spéracèdes et Cabris. Plusieurs cas de maladie ont été signalés.

A ce jour, 10 cas de cryptosporidiose ont été identifiés selon le communiqué de l'Agence régionale de santé Provence-Alpes Côte d'Azur et Santé Publique France. 

Il s'agit d'une maladie causée par le cryptosporidium, une bactérie qui peut vivre dans l'intestin. 

Les consultations pour gastro-entérite sont donc suivies en lien avec les médecins et les pharmaciens du secteur concerné.

Des analyses sont réalisées au niveau des ressources alimentant les réseaux d'eau potable du secteur afin de rechercher une éventuelle contamination de l'eau.

A ce jour, les communes de Saint-Cézaire, Peymeinade, Le Tignet, Spéracèdes et Cabris semblent être concernées par les premières analyses.

Peut-on consommer l'eau du robinet ?

Le communiqué ajoute que les premiers résultats d'analyse de l'eau sont conformes. Mais les autorités sanitaires conseillent à la population des communes concernées et aux personnes les plus faibles de :

  • Consommer l'eau en bouteille ou de faire bouillir l'eau du robinet pendant 2 minutes avant de la consommer ou de l'utiliser pour la préparation des aliments.
  • Préparer les biberons avec de l'eau embouteillée.
  • Se laver les mains régulièrement avec une solution hydro-alcoolique suivie de séchage, pour éviter la transmission du parasite.

L'eau du robinet peut toujours être utilisée pour la cuisson des aliments, la douche, les usages ménagers.

Un nouveau point de situation sera diffusé la semaine prochaine, indique l'ARS.

Qu'est-ce que la Cryptosporidiose ?

Le communiqué de l'agence régionale de Santé détaille les symptômes de la maladie et son origine : "la cryptosporidiose est une infection du tube digestif due à un parasite appelé le « cryptosporidium ». Ce parasite est présent naturellement dans l'environnement.

La contamination de l'homme se fait soit par contact direct avec un animal ou un humain porteur du parasite présent dans les selles, soit de façon indirecte par consommation d'eau ou d'aliments contaminés.

C'est une maladie généralement bénigne. Le symptôme principal de la maladie est une diarrhée, avec parfois vomissements, fortes douleurs abdominales, fatigue et légère fièvre.

L'infection peut aussi être asymptomatique. La durée d'incubation est en moyenne d'une semaine (2 à 14 jours).

Pour une personne en bonne santé, l'évolution vers la guérison se fait spontanément (parfois les symptômes peuvent durer quelques semaines), cependant l'infection peut être plus sévère chez une personne immunodéprimée, ce qui nécessite une prise en charge médicale.

Ce germe étant transmissible, il est recommandé à toutes les personnes malades ou en contact avec des personnes malades d'appliquer les mesures d'hygiène les plus strictes (lavages des mains, utilisation de gel hydro-alcoolique)".

A ce jour l'ARS n'a relevé aucun facteur d'aggravation ni aucune hospitalisation liée à cet épisode.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité