Les assureurs font condamner un dentiste qui s'était volontairement coupé une phalange

Image d'illustration / © MAX PPP
Image d'illustration / © MAX PPP

18 mois de prison avec sursis, et l'obligation de rembourser aux assureurs l'argent perçu ! Le tribunal correctionnel de Grasse a donc condamné un dentiste de la  Côte d'Azur, qui selon la justice, s'était volontairement coupé le doigt. Il a fait appel de ce jugement.

Par C.L AVEC L'AFP

S'agit-il d'une mutilation volontaire, ou bien d'un accident domestique ?
Le tribunal correctionnel de Grasse a tranché ! Les juges ont donc condamné un dentiste de la Côte d'Azur, accusé de s'être volontairement amputé  d'une phalange  pour percevoir des indemnités d'assurances, à 18 mois de prison avec sursis. Il devra par ailleurs rembourser ses assureurs des sommes perçues.
Son avocat, maître Michel Valiergue, a annoncé que son client compter interjeter appel.

UN ACCIDENT DOMESTIQUE SELON LE DENTISTE


La thèse avancée par le praticien est celle d'un maleureux accident domestique, qui aurait eu lieu le 5 mai 2014. Devant le tribunal, il a expliqué qu'il s'était malencontreusement coupé le bout de l'index droit en réparant la porte de son domicile.

QUATRE ASSUREURS PORTENT PLAINTE


Le praticien avait souscrit plusieurs garanties quand il a acheté le cabinet. Les assureurs on payé pendant six mois, avant de demander des expertises. Quatre d'entre eux ont ainsi décidé de porter plainte et le parquet a instruit le dossier. Le procureur avait demandé pendant l'audience une peine de deux ans de prison avec sursis pour escroquerie et tentatives d'escroqueries, et le remboursement des premières sommes versées, soit  plus de
350 000 euros.

Sur le même sujet

Les + Lus