La contamination de l'eau continue, 155 personnes malades dans le bassin de Grasse

Les autorités ont fait un nouveau point ce mercredi après-midi suite à une contamination de l'eau du robinet par un parasite. 10 communes des Alpes-Maritimes restent concernées par une série de restrictions.

Alpes-Maritimes : depuis plusieurs semaines, la mairie de Grasse organise des distributions de bouteille d'eau face à la pollution du l'eau de robinet.
Alpes-Maritimes : depuis plusieurs semaines, la mairie de Grasse organise des distributions de bouteille d'eau face à la pollution du l'eau de robinet. © Nicoles HUGUES / FTV
L'Agence Régionale de Santé des Alpes-Maritimes explique que personne ne connaît aujourd'hui la source du problème. Elle affirme que la rumeur parlant de problèmes liés à des moutons à Gréolières est fausse. 

De son côté, la sous-préfète de Grasse Anne Frackowiak-Jacobs affirme que la crise est contenue, cela même si le nombre de personnes malades recensées augmente, il est aujourd'hui de 149.
 

Le point sur les zones concernées


Selon l'ARS, ces communes sont concernées par un "principe de précaution". Selon l'ARS :  "A ce jour, des dizaines d'analyses d’eau ont été effectuées, elles n’ont pas révélé de présence de cryptosporidium (nom du parasite responsable de la contamination) ".
 

► 10 communes touchées

 

► Retour de l'eau potables dans 2 communes

 


Ces communes ne sont plus concernées par les mesures de précaution : la population peut désormais boire l’eau du robinet normalement.
 

 
Des opérations de filtrage


En plus des nombreuses analyses qui se poursuivent, les autorités ont prévu de mettre en place une unité de désinfection de l'eau par ultraviolet. Il s'agit d'une technique efficace pour désinfecter l'eau par utilisation de lumière ultraviolette (UV). 

Ce processus détruirait plus de 99.99 % de pathogènes dans l'eau, il est prévu de l'installer au plus tard en mars 2020 a précisé le Syndicat Intercommunal des Eaux du Foulon (SIEF).

Un autre système de filtration est prévu mais il faudra être encore plus patient. Ce mécanisme d'ultrafiltration est annoncé pour septembre voir octobre 2020.

En attendant, les communes prennent les devants. La ville de Grasse va encore distribuer près de 4000 bouteilles d'eau potable dans les écoles de la ville. 
Les recommandations de l'ARS
"La Cryptosporidiose est une infection du tube digestif due à un parasite appelé le « cryptosporidium ». Une maladie généralement bénigne qui a pour symptôme principal la diarrhée, accompagnée parfois de vomissements, fortes douleurs abdominales, fatigue et légère fièvre.

Ce germe étant très transmissible, il est recommandé à toutes les personnes malades ou en contact avec des personnes malades d’appliquer les mesures d’hygiène les plus strictes (lavages des mains, utilisation de gel hydro-alcoolique) :
 
  • consommer de l’eau embouteillée ou de faire bouillir l’eau du robinet pendant 2 minutes avant de la consommer ou de l’utiliser pour la préparation des aliments 
  • préparer les biberons avec de l’eau embouteillée 
  •  se laver les mains régulièrement avec une solution hydro-alcoolique suivie de séchage, pour éviter la transmission du parasite.
L’eau du robinet peut toujours être utilisée pour la cuisson des aliments, la douche, les usages ménagers (vaisselle, linge…).
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé pollution environnement société écologie