Grasse : un laboratoire lance une crème destinée à traiter les contaminations aux radionucléides

Publié le Mis à jour le
Écrit par Par Julie Ruault avec Anne Le Hars

Il existe en France et dans le monde plusieurs milliers d’installations nucléaires. Même si la sécurité est maître mot dans ce secteur, leur exploitation pose la problématique du risque de contamination. Depuis juillet 2018, le laboratoire Cevidra commercialise cette crème.
 

Le geste est tout simple et pourtant il aura fallu plus de dix ans pour que la crème Calixarène soit industrialisée et commercialisée par le laboratoire Cevidra. Dix ans de recherches, débutées en 2006 à l’IRSN, l’Institut de Radioprotection et de Sureté Nucléaire, qui a conçu la formule pharmaceutique pour bloquer les contaminations nucléaires.
 

En effet, Calixarène a pour but de traiter toutes les contaminations cutanées aux radionucléides grâce à son ingrédient actif, le Calixarène carboxylique, dont le nom a été donné à la crème.

Comme l’explique Pascal Chanton, pharmacien responsable du Laboratoire Cevidra situé à Grasse, le premier mécanisme d’action est dû à l’ingrédient actif qui permet de capter spécifiquement les radioéléments tels que l’Uranium, le Plutonium, l’Américium…  sur la peau.
Le deuxième mécanique d’action, quant à lui, est un effet lavant qui permet d’éliminer sur la peau tout ce qui serait particules non solubles et prévient ainsi la pénétration de ces radionucléides dans l’organisme. Cela évite leur fixation sur des organises cibles (os, reins, foie…) où ils vont exercer leur toxicité.

80% des particules radioactives éliminées par Calixarène

Jusqu’à présent, la seule solution en cas de contamination était l’eau savonneuse dont l’efficacité n’est pas totale et présente un risque de transfert de contamination. Calixarène débarrasse la peau de 80% des particules radioactives en cas de contamination contre 40% seulement pour l’eau savonneuse.

Cette crème concerne donc tous les milieux radioactifs et est donc destinée aux travailleurs de la filiale nucléaire qu’il s’agisse des centrales, ou des secours amenés à intervenir.

La société Cevidra, aujourd’hui composée de 35 salariés, est en pleine croissance et recrute.
Comme nous l’indique Stéphane Destaing, président du Laboratoire, Cevidra est présente en France et prépare son entrée sur les marchés anglais, qui se développent dans la filiale nucléaire et allemands, qui à l’inverse passe dans une activité de démantèlement. Les acteurs nucléaires tels que le Japon et l’Amérique font aussi partie des objectifs pour 2019.

Le laboratoire précise sur leur site internet, avoir remporté un award au World Nuclear Exhibition à Paris. Calixarène a été reconnu comme étant la meilleure innovation développée par une PME en matière de sécurité nucléaire.
 
 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité