Guerre en Ukraine : la position de Monaco face aux décisions internationales

Publié le Mis à jour le
Écrit par Anne Le Hars

Alors que la Suisse sort de sa neutralité historique et reprend "intégralement" les sanctions de l'Union européenne contre la Russie. On fait le point sur la position de Monaco.

La Suisse, choquée par la brutalité de l'invasion de l'Ukraine, a choisi ce lundi 28 février de reprendre "l'intégralité" des sanctions économiques de l'Union européenne contre la Russie, y compris contre le président Vladimir Poutine lui-même, malgré son attachement à sa neutralité. 

"Il s'agit d'une mesure de grande ampleur par la Suisse", a dit le président de la Confédération helvétique Ignazio Cassis, lors d'un point de presse faisant suite à une réunion extraordinaire du gouvernement fédéral.

Quid de Monaco ? 

Le Palais princier a fait part ce lundi 28 février de la position attendue du Prince Albert II. Une première déclaration officielle depuis le début de l'invasion russe en Ukraine.

Celui-ci précise, dans un communiqué, "condamner fermement l’invasion de l’Ukraine." Il "exprime son entière solidarité à la population ukrainienne, victime des opérations militaires et des bombardements et soutient les appels en faveur d’un cessez le feu immédiat."

Par ailleurs, la Principauté de Monaco réaffirme son attachement au respect du droit international, ainsi qu'à "la souveraineté à l’intégrité et à l’indépendance des Etats."  La principauté considère "que les désaccords et les conflits doivent être résolus par la seule voie du dialogue et de la diplomatie", poursuit ce texte.
Monaco se dit être prête à apporter son concours aux organisations humanitaires engagées sur le terrain.

Interviewé par Monaco Matin le Ministre d'Etat, Pierre Dartout avait précisé dès ce 25 février la position du gouvernement monégasque : "La Principauté de Monaco, du fait de son histoire, attache une très grande importance au respect du droit international, de la souveraineté, de l’indépendance et de l’intégrité des territoires. (...)  Et nous sommes très sensibles à la dimension humanitaire de ce conflit. Ce qui fait que Monaco soutient toutes les initiatives qui permettraient de faire cesser au plus vite les opérations militaires et renouer le dialogue."

Gels des avoirs

Au téléphone, ce lundi, un porte-parole nous a confirmé que la Principauté suivait "de facto" les décisions de l'Union européenne notamment en terme de sanctions.

La Principauté a adopté et mis en oeuvre, des procédures de gel de fonds et de sanctions économiques identiques à celles prises par la plupart des Etats européens.

La Principauté est dans l’obligation, compte tenu de ses engagements internationaux, d’adopter des mesures identiques aux mesures prises par l’Union européenne. C’est une réalité, cela fait partie de nos engagements internationaux,

le porte-parole du gouvernement.

Cela est notamment le cas pour le gel de fonds. Deux décisions ont été prises les 24 et 25 janvier pour geler des avoirs en Principauté de Monaco. 

Ainsi, la liste nationale des personnes physiques et morales, entités ou organismes visés par les décisions ministérielles de gels des fonds et des ressources économiques est consultable en ligne.  Le principe de cette liste existe depuis 2021.

Et à l'AS Monaco ? 

Tout comme Chelsea avec Roman Abramovitch, l’AS Monaco est détenu depuis 2013 par l'homme d’affaires Russe, Dmitri Rybolovlev. Alors que le premier est obligé de prendre de la distance avec le club anglais depuis l’invasion russe en Ukraine, le second ne devrait pas être inquiété.

Roman Abramovitch, également propriétaire du Club de Chelsea, a décidé de céder le contrôle du club aux administrateurs de la fondation caritative de Chelsea, dont il a financé le succès depuis 2003.

Il a été contacté par l'Ukraine pour aider à trouver une solution et s'évertue à aider depuis

a indiqué à l'AFP sa porte-parole Rola Brentlin.

Le Journal l’ Équipe de préciser ce 28 février que Dmitri Rybolovlev apparaît dans le «Putin Accountability Act» du Congrès américain, qui souhaiterait le sanctionner comme d’autres Russes pour sa proximité avec Poutine.

Le président monégasque s’est toujours défendu de ces liens.

Le club monégasque est très discret sur le sujet. Oleg Petrov, vice-président russe de l’AS Monaco, cité par l’Équipe ce lundi a fait ce commentaire : « C’est une situation bien évidemment difficile et très douloureuse, que nous suivons de près. En tant que dirigeant d’un club de football, je pense que le terrain que l’on peut imaginer convenir pour un affrontement, c’est le terrain sportif. J’espère que la paix viendra le plus tôt possible. »

La présence russe en principauté

La communauté russe est la 8e nationalité sur le territoire, elle y très établie. 749 résidents sont enregistrés selon les chiffres 2021 de l’IMSEE.

La principauté est membre des Nations Unies ONU depuis 1993. Monaco entretient de longue date des relations étroites avec la Russie, les premiers traités et accords commerciaux et politiques conclus entre l'Empire russe et la principauté datant du XIXe siècle.

Au niveau culturel également, à l'image des ballets russes Diaghilev qui se sont établis à Monte-Carlo au début du XXe siècle.

Ce 28 février, le gouvernement français s'est dit prêt à étendre à davantage de personnalités russes les mesures de gel d'avoirs déjà décidées sous l'égide de l'Union européenne, a annoncé lundi le ministre de l'Economie Bruno Le Maire.

Aide de la Croix-Rouge

"Consciente de la gravité de la situation", la Croix-Rouge monégasque participe au mouvement de solidarité en débloquant 80.000 € pour les victimes et lance un appel aux dons.

Vous souhaitez vous associer au geste de la Croix-Rouge monégasque ? Rendez-vous en ligne sur www.croix-rouge.mc/faire-un-don/ ou participez par chèque à Croix-Rouge monégasque - Ukraine - 27 bd de Suisse 98000 Monaco.