Guerre en Ukraine. A Nice, l'accueil d'une troupe venue d'Odessa pour le Carnaval s'organise

Publié le Mis à jour le
Écrit par Coralie becq et Anne Le Hars

Danseurs, musiciens... C'est une troupe de 36 personnes qui la semaine dernière a défilé dans les rues de Nice pour le Carnaval. Venus d'Ukraine, ces artistes ont été salués lors du dernier corso carnavalesque samedi soir. Depuis, il leur est conseillé de ne pas rentrer à Odessa, leur ville d'origine.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Ils ont défilé lors du dernier soir du Carnaval de Nice ce samedi 26 février.

Des danseurs, des musiciens mais aussi des lanceurs de drapeaux.

Une troupe ukrainienne, les Crazy Drummers Studio 117 est arrivée sur la Côte d'Azur le 21 février. 

Un ballet originaire d'Odessa en Ukraine 

La troupe Crazy Drummers est un groupe de danseurs provenant d'Odessa. Elle se produit depuis 7 ans partout dans le monde, ce n'était d'ailleurs pas la première fois qu'elle venait à Nice.

36 personnes, beaucoup sont mineurs, âgés de 15 à 30 ans.

Leur manageur (pour la partie Europe) Florian Virgili, est en lien avec la direction du ballet à Odessa.

Après le dernier corso de samedi 26 février, ils auraient dû partir ce 27 février, mais il explique, qu'ils ont reçu le conseil de rester à Nice en attendant de voir ce qu'il allait se passer.

La mairie de Nice a donc pris en charge le logement à l'hôtel jusqu'à ce mercredi. Pour la suite les services de la préfecture vont se mettre en lien avec des associations pour la prise en charge du groupe.  

Inquiets mais courageux

L'un des membres vient d'avoir 18 ans, il a reçu un SMS pour lui signifier qu'il pouvait être mobilisé à tout moment dans l'armée.

Florian Virgili, manager du groupe

Le manager nous explique : "malgré le choc, l'angoisse, ils restent forts. Il veulent rester optimistes, même si c'est inquiétant d'avoir des nouvelles de leur familles restées sur place ou déjà réfugiée ailleurs." 

Nous avions rencontré la troupe lorsqu'elle s'entrainait sur la Coulée verte. Les jeunes femmes à qui nous avions parlé étaient très inquiètes pour leur famille en Ukraine : 

ici, c'est calme donc nous sommes rassurées, nous sommes en contact avec nos familles en permanence, eux sont très stressés, on ne sait pas trop ce qu'il va se passer après, nous sommes dans l'attente de nouvelles,

Une danseuse rencontrée vendredi 25 février.

Soutien au peuple ukrainien au Carnaval

Lors du dernier corso ce 26 février au soir, la mairie de Nice a souhaité saluer la troupe pour apporter son soutien au peuple ukrainien : "Dans le contexte de #GuerreEnUkraine, j’ai tenu à leur témoigner mon soutien et celui de la ville de Nice." 

Pas de polémique

Des Ukrainiens rencontrés ce dimanche lors du rassemblement de soutien à leur peuple sur la Promenade des Anglais, nous ont précisé "se distancier de la présence de la troupe". "Il n'y a pas de danses avec les drapeaux stylisés, c'était une action honteuse. Y'a pas de danse sur le corps des morts", souligne Olga Monakh.

Une position qui choque les jeunes membres de la troupe non professionnelle et leur tourneur Florian Virgili

"Comment penser un instant cela ! Nous avons demandé aux jeunes dès le début s'ils voulaient rentrer chez eux, près de leurs proches. Tout le monde est clair sur notre démarche et leur souhait de continuer. Nous voulons les préserver avec leur accord. Nous essayons de former comme une bulle pour les protéger", s'offusque Florian Virgili.

Quant au style de leur drapeau et de leurs costumes, pour la compagnie il n'y a pas de polémique. Leur travail est artistique "le drapeau est stylisé, il s'agit d'une école de danse et non d'une troupe militaire. Notre démarche est artistique".

Partout sur la Côte d'Azur des manifestations de soutien ont lieu, et la solidarité s'organise notamment avec des collectes de dons.