L'arboretum de Roure dans les Alpes-Maritimes vous invite à planter des arbres

L'Arboretum de Roure a lancé un appel aux bonnes volontés pour accélérer la plantation de ces arbres précieux pour la biodiversité et le climat. Une centaine d'arbres doivent être mis en terre d'ici la fin du mois. Une mission d'intérêt général possible, même pendant le confinement. 

Surplombant la vallée de la Tinée, à plusieurs centaines de mètres d'altitude, les arbres ne pouvaient pas se douter que leur vie allait être chambouler par une annonce ministérielle. Et pourtant, c'est bien ce qui s'est passé ce 18 mars 2021 ! L'annonce du confinement renforcé dans les Alpes-Maritimes est venue perturber la plantation d'une centaine d'arbres reçus le 19 mars à Roure (Alpes-Maritimes). Juste avant le traditionnel week-end de plantations.

Appel aux bonnes volontés

Des espèces rares et protégées qu'il faut normalement remettre en terre au plus vite. Alors, l'Arboretum de Roure (Alpes-Maritimes) a lancé cet appel sur son compte Facebook, un appel aux bonnes volontés pour accélérer la plantation de ces arbres précieux pour la biodiversité et le climat, "le plus vieux compagnon de l'homme" : 

Musée vivant de l’arbre

Une activité possible, même en cette période de confinement renforcé. Il suffit de cocher la case "mission d’intérêt général" sur l'attestation de déplacement. Mais qu'est-ce qu' un Arboretum ? C'est une collection d’arbres, le témoin et le protecteur de la biodiversité. Il rassemble des essences d’arbres différentes sur le même territoire.

Nouvelles essences

Chaque année, en novembre et en mars, selon les espèces, l’Arboretum de Roure introduit de nouvelles essences sur son site. Au fil des années, ce musée vivant de l’arbre s’est enrichi de nombreux feuillus et conifères qui font référence à l’étage montagnard. Deux essences prédominent : le pin sylvestre et le mélèze d’Europe.

Pin rustique et mélèze résistant au froid

Le pin, arbre rustique, peut supporter d’importantes variations de température, ce qui explique sa présence en Europe du nord et en Sibérie et sa large répartition en altitude. Le mélèze d’Europe, lui est très résistant au froid. C'est une essence forestière continentale qui affectionne une atmosphère sèche et une insolation forte. Il s'acclimate parfaitement au relief des Alpes-Maritimes.

Depuis la création de l'Arboretum de Roure, plus de de 400 arbres ont été plantés dont 137 espèces exotiques qui se sont acclimatées avec succès.

Remèdes simples et naturels 

Une opération qui peut sembler symbolique et dérisoire au regard des enjeux environnementaux planétaires. Pourtant, planter des arbres pourrait bien faire partie des remèdes simples et naturels pour freiner les changements climatiques. Sur les réseaux sociaux, les pages consacrées à la plantatoin d'arbres fleurissent. Et pas seulement au printemps : 

Planter massivement, plutôt que continer à déforester. Les scientifiques s'emparent eux aussi du problème et accréditent cette thèse. Un article du journal Le Monde rapporte l'étude de la revue américaine Science (en anglais) : « Il y a de la place pour 0,9 milliard d’hectares de couvert arboré supplémentaires » sur Terre. Un chiffre astronomique – 14 fois la surface de la France – qui confirme que « la restauration des arbres fait partie des stratégies les plus efficaces pour atténuer le changement climatique ».

1000 milliards d'arbres supplémentaires

Les scientifiques ont calculé le potentiel global d’une reforestation massive de la Terre pour lutter contre le changement climatique. Il faudrait replanter 1000 milliards d'arbres supplémentaires. Alors, si le coeur vous en dit, direction l'arboretum de Roure pour mettre les mains dans la terre et admirer ces puits de carbone naturels. Au grand air !

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
nature environnement climat covid-19 santé société famille solidarité vie associative sciences culture montagne