Le frêne de Vence représente la région PACA pour le concours de l’arbre de l’année 2021

Publié le Mis à jour le

Il est cerné comme peu d’arbres autour de lui. Des anneaux de croissance, le frêne de Vence en compte au moins 470 pour les uns, 483 pour les autres. Peu d’habitants s’accordent sur l’âge du frêne, mais tous adhèrent à cette candidature.

Il est cerné comme peu d’arbres autour de lui. Des anneaux de croissance, le frêne de Vence en compte au moins 470 pour les uns, 483 pour les autres. Peu d’habitants s’accordent sur l’âge du frêne, mais tous adhèrent à cette candidature.

C’est bien pour ces raisons que le public azuréen l’a plébiscité par un vote en ligne qui l’a placé en première position des plus beaux arbres de notre région. Ce premier titre a permis de le mener directement au concours national de l’année 2021 dont le résultat sera connu en février.

Une initiative privée

C'est un retraité des forces de police de la ville qui a placé sous les projecteurs cet arbre massif. Horace Di Maggio avait déjà remarqué ce concours auquel il n'a pu s'empêcher de contribuer. Grand bien lui en a fait. En août dernier, Horace remplit un formulaire en ligne pour faire postuler son arbre préféré. Quelque 200 autres arbres de la région candidatent également. Peine perdu, c'est le frêne qui récolte le plus de vues de la part des internautes. Là tout s'emballe, l'heureux élu devient le centre de toutes les attentions : photographes, médias et badauds viennent saluer celui qui était jusqu'alors un illustre inconnu. Tous viennent l'admirer sur la place qui porte son nom.

Horace Di Maggio sait que la course va être difficile pour terminer en haut du palmarès. Des arbres de l'Île-de-France ou de Strasbourg ont déjà d'importants soutiens sur les réseaux sociaux. A 69 ans, Horace Di Maggio, qui a déjà participé à la conservation du patrimoine vençois en redressant la croix des baous ou en oeuvrant pour la rénovation de la cathédrale, souhaite avant tout préserver les trésors de la commune. Là où il a grandi et vécu depuis l'âge de 3 ans.

Un concours bien enraciné

Organisé depuis 2011, l'arbre de l'année est soutenu par le magazine Terre Sauvage ainsi que par l’Office national des forêts. Il récompense des arbres situés en France et distingue ceux dont les aspects naturels, esthétiques, et historiques sont les plus appréciés. Pour voter pour le frêne vençois, rien de plus simple, il suffit de remplir simplement un bulletin de vote en ligne et de spécifier son mail. 

Chaque année le jury est composé de l’association « A.R.B.R.E.S. remarquables », l’ONF et Terre Sauvage. Les arbres régionaux nominés sont soumis aux votes pour le Prix du Public. Le jury décerne son propre prix, un prix coup de cœur est également attribué. 

Une histoire royale

Selon la légende vençoise, le frêne aux feuilles vertes aurait du sang bleu. C'est au XVIème siècle qu'il aurait été planté par François Ier. Il l'aurait planté de ses mains en 1538. Le héros de la bataille de Marignan était sur ce qui allait plus tard, se nommer la Côte d'Azur, dans l'optique d'une entrevue avec le Pape Paul III. François Ier, entouré de sa cour, devait signer une trêve avec son grand rival de l'époque, l'empereur Charles Quint. C'est ce Congrès de Nice qui a mis fin à la huitième guerre d'Italie qui dura 2 années. La France acquiert la Savoie et le Piémont, mais renonce à avoir des vues sur Milan. Le frêne vençois comme un rameau d'olivier, est malgré lui devenu un signe de paix.