Le village d’Ascros cherche boulanger-épicier désespérément

Publié le Mis à jour le
Écrit par Hélène France
L'épicerie et boulangerie voit sa porte fermée depuis trop longtemps, les villageois attendent avec impatience des repreneurs.
L'épicerie et boulangerie voit sa porte fermée depuis trop longtemps, les villageois attendent avec impatience des repreneurs. © Fred Tisseaux/ France Télévisions

C’est un village perché à 1145 mètres d’altitude, à un peu plus d’1 heure de route de Nice. Depuis 2 mois, la boulangerie-épicerie a fermé après un différend au sein du duo de gérants. Depuis les habitants espèrent un nouveau repreneur.

Le temps est pluvieux en ce début d’automne et le moral des 170 habitants d’Ascros est maussade. C’est normal, les portes de la jolie boulangerie au cœur du village sont closes. Devant son entrée, la petite terrasse nichée aux pieds de l’antique forteresse des Grimaldi fait triste mine. D’habitude le lieu est plein de vie, à côté du jardin d’enfants, mais, depuis que la boulangerie a baissé le rideau, la place du Château est bien terne.

Le maire, Vincent Giobergia, a passé des annonces sur des sites professionnels. « Les murs sont à la mairie, explique-t-il. Le local fait 33 mètres carrés et il a été remis à neuf, ce qui en fait un bel outil de travail. En plus il y a un appartement communal de deux pièces avec balcon juste au-dessus de la boulangerie. Ce qu’il nous faudrait, c’est la perle rare : un couple de jeunes retraités qui ferait un peu de snacking, pizza, pissaladière, pâtisseries et aussi traiteur. Comme il n’y pas de quoi faire vivre deux salaires, l’idéal serait que la boulangerie soit ouverte le matin et que l’après-midi les repreneurs  trouvent un complément financier… peut être des ménages pour la mairie…».

Le village bâti sur le versant sud de la vallée de l’Estéron offre un panorama hors du commun. A 16 km de Puget-Théniers et 24 km d'Entrevaux, la commune est prisée des touristes grâce à ses nombreux vestiges.

Des tombes datant de l’âge de bronze et de l’Empire romain, ainsi que des inscriptions romaines et un site médiéval composent l'héritage historique de cette localité. Le maire compte aussi sur des manifestations récurrentes comme les Médiévales qui l’année prochaine auront lieu le 10 Juillet et verront la venue du Prince Albert de Monaco. « Il y a des quoi faire pour qui veut se relever les manches, d’ailleurs j’ai été recontacté pour des candidatures par d’anciens boulangers d’il y a 15 ou 20 ans » ajoute Vincent Giobergia le sourire aux lèvres, tout surpris. C’est vrai que la boulangerie bénéficie aussi d’une licence III qui permet de servir boissons chaudes, bières et autres spiritueux ne dépassant pas 18 degrés d'alcool, en accompagnement d’une restauration rapide.

Un bénévole assure la distribution

A Ascros, en attendant que le problème se règle, c’est la municipalité qui pallie l’absence de boulanger.

Un dépôt de pain est organisé à la salle de la mairie tous les jours de 9 heures à 11 heures. C’est un bénévole et conseiller municipal qui est aux manettes de cette solution de secours.

Peille a eu une idée payante

A 19km au-dessus de Monaco, à Peille un autre village a du innover pour retrouver son pain quotidien. « A la différence de mon collègue d’Ascros, explique le maire de Peille, Cyril Piazza, nous avons opté pour une boulangerie en régie communale. Nous n’avons pas encore arrêté les comptes mais c’est franchement très positif par rapport au  prévisionnel. On ne sera pas déficitaire du tout ! Incroyable ! »

C’est il y a un peu moins d’un an. L’inauguration a eu lieu en pleine crise sanitaire liée au coronavirus - et ce n'est pas une blague - le 1er avril 2021 ! La mairie peillasque a tenté l’expérience d’une boulangerie communale. Jean-Marc Simoni est l’adjoint en charge du projet. Il n’en revient toujours pas : « A notre grande surprise nous avons carrément été débordé cet été, nous avons même failli manquer de matières premières ! Tout le village est super content de ce que nous avons installé et la partie épicerie a même étoffé ses offres en fonctions des desiderata de la population. On y trouve maintenant aussi de la nourriture pour chiens etchats, et des litières. La boulangerie communale fonctionne très très bien et nous continuons d’avancer les travaux pour l’agrandir avec 4 ou 5 tables en intérieur du côté du local de l’ancien four à pain. Elle est ouverte tous les jours jusqu’à 13 heures, sauf le mercredi et nous ne cessons d’innover. Nous avons organisé des étagères pour la vente de produits locaux, comme les biscuits que fabrique une habitante de la Grave de Peille. A Noël il y aura des panettone qui viendront directement d’Italie ! »

A Peille les villageois revivent grâce à leur boulangerie. C’est l’endroit où l’on se retrouve et où l’on échange les nouvelles. « Nous offrons 7 sortes de pains différents, explique l’adjoint au maire, et de temps en temps nous faisons une dégustation de pains spéciaux que nous ajoutons à notre panel si ça marche. Le week-end nous sommes carrément dévalisés ! Tout le village joue le jeu. Les viennoiseries et le pain chaud partent à toute allure. On en refait souvent trois ou quatre fois. C’est une vraie réussite. »

Un local rénové

A Ascros, Patrice Malvin, 70 ans se souvient : « c’est toute ma jeunesse ce village. Mon père y a acquis une maison en 1947, à 30 mètres de l’ancienne boulangerie-épicerie. L’odeur du pain en train de cuire nous chatouillait les narines. Maintenant je dois descendre à Puget, dans un supermarché, et acheter un stock d’une dizaine de baguettes que je congèle. J’espère que la mairie trouvera de bons repreneurs. Des gens propres et travailleurs, qui savent faire du pain ! Il faut qu’elle soit sélective. Le commerce c’est une construction ! Vous savez, si le nouveau boulanger sait y faire, il pourra se mettre en relation avec les villages aux alentours et faire une activité de traiteur pour les fêtes votives, les banquets et les festins. »

Les Ascrossois attendent de profiter à nouveau des joies du pain pétri et cuit sur place. Le local est aux normes sanitaires à la suite de travaux, en partie financés par le Département (mise aux normes de l’installation électrique, remplacement des menuiseries, reprise des points d’eau et rafraîchissement des murs avec la pose de faïence aux postes de travail). La collectivité a également apporté son soutien dans l’acquisition du matériel nécessaire à l’activité. Le pétrin, le four, les vitrines réfrigérées et les rayonnages n'attendent qu'à reprendre du service. Pour ceux qui seraient intéressés pour la reprise de cette boulangerie-épicerie, il suffit de téléphoner au 04.93.05.84.21. ou au 06.24.19.83.67. pour porter sa candidature à la connaissance de l'équipe municipale. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.