Levothyrox: le nombre de signalements d'effets indésirables est inédit selon un rapport

17.000 signalements d'effets indésirables, soit 0,75% des patients selon un nouveau rapport. / © MAX PPP
17.000 signalements d'effets indésirables, soit 0,75% des patients selon un nouveau rapport. / © MAX PPP

Selon un nouveau rapport, les effets indésirables entre l'ancienne et la nouvelle formule du Levothyrox sont les mêmes, mais ils sont plus souvent signalés par les patients. Une avocate de Mougins elle-même malade défend les droits de ceux qui ont entamé une procédure en justice.

Par Catherine Lioult

Le Lévothyrox est un médicament qui est préconisé pour les personnes malades de la thyroïde.
Sa formule, modifiée en mars 2017, a été pointée du doigts par de nombreux malades. Parmi les effets indésirables : une grande fatigue, mais aussi des maux de tête, des insomnies,  des vertiges, des douleurs articulaires et musculaires, mais aussi des chutes de cheveux.


Les malades se manifestent plus selon un nouveau rapport


Le total de patients traités au Levothyrox  dont la nouvelle formule a suscité de nombreuses plaintes de patients depuis l'été, est estimé à 2,3 millions. Le nombre de signalements d'effets indésirables attribués à la nouvelle formule du Levothyrox est de 17.310 à la date du 30 novembre, soit 0,75% des patients traités, selon un rapport remis à l'Agence du Médicament. A ce nombre, il faut ajouter les 5.062 cas recencés dans un premier rarrport ( sur la période du 27 mars au 15 septembre).

 

Le nombre de signalements d'effets indésirables avec Levothyrox nouvelle formule est inédit



selon le rapport. Les effets secondaires entre l'ancienne et la nouvelle formule seraient les mêmes, mais le portail de signalement et les réseaux sociaux auraient incité les patients à plus se manifester.


Une première plainte déposée dans les Alpes-Maritimes


Dans les Alpes-Maritimes, une avocate de Mougins, Anne-Catherine Colin-Chauley,  elle-même malade et traitée avec ce médicament a porté plainte  à Grasse contre le laboratoire Merck  d'abord à titre individuel pour  "mise en danger de la vie" et "abus de position dominante" puis pour des centaines de patients . Elle a constitué  une association " Alerte thyroïde".



A lire aussi

Incendies dans le Var : que deviennent les bois morts

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés