Les plages privées vont aussi rouvrir le 2 juin

Les exploitants de nombreuses concessions de la Côte d'Azur terminent les derniers préparatifs, cela faisait plusieurs semaines qu'ils s'étaient préparés à cette réouverture.
Un établissement de plage prêt à accueillir les clients sur la plage de Pampelone, dans le Var.
Un établissement de plage prêt à accueillir les clients sur la plage de Pampelone, dans le Var. © Séverine Neuquelman

► Dans le Var


Sur la plage de Pampelonne, située à Ramatuelle, le soleil n'est pas au rendez-vous ce vendredi. Un jour après l'annonce officielle de la réouverture des restaurants et des bars par le gouvernement, les ouvriers continuent de s'activer. 

Marie-Cécile Dorso est la responsable de l'établissement Indie Beach. Cette année, elle a dû employer une dizaine de personnes en moins à cause des principalement des règles sanitaires à respecter.

Dans son restaurant, elle pouvait accueillir 210 couverts, cette année il faudra compter 150 couverts. Pareil pour les matelas de plage, de 80 ils passent à 50.

Sur la même plage Edmond Limare tente de rester positif. Ce plagiste de l'établissement Cabane Bambou sait qu'il aura moins d'étrangers dans sa clientèle cet été et plus de Français. 

"Moins de matelas mais plus de rotations" cela ne devrait pas impacter son chiffre d'affaire. En revanche, il va perdre lui aussi beaucoup de matelas en passant de 150 à 100 places disponibles. 

Les plagistes ont prévu d'installer les matelas à un mètre de distance les uns des autres. Cette distance augmentera à 1,5 mètres pour les zones VIP dans certains établissements. Ces règles font partie du protocole sanitaire que ces professionnels doivent respecter. 
 

Pour l'instant la plage de Pampelonne est déserte, elle devrait se remplir la semaine prochaine.
Pour l'instant la plage de Pampelonne est déserte, elle devrait se remplir la semaine prochaine. © Séverine Neuquelman


► Dans les Alpes-Maritimes


Au pied de la colline du Château de Nice, les toitures vert-de-gris de Castel plage sont de retour. Le site retrouvera bientôt ses emblématiques structures de style Art-déco et ses matelas. Plus de temps à perdre... "Habituellement, nous ouvrons en avril. Cette année, avec le coronavirus, ce ne sera probablement pas avant le 5 juin", confie Ali Abdelhafidh.

Pour le patron de Castel plage, "ça va être tendu cette année". Ici, la plage est entièrement démontée chaque année. "Tout installer pour une saison qui ne va peut-être durer que deux mois et demi, avec tous les congrès annulés et probablement pas de touristes étrangers, c'est un gros pari..."
 
Le montage de Castel Plage, à Nice, a débuté jeudi dernier.
Le montage de Castel Plage, à Nice, a débuté jeudi dernier. © DR


"Faire repartir la machine"

À Cannes aussi, les plagistes sont à l'ouvrage. "De toutes façons, il faut faire repartir la machine. Cannes est une station balnéaire, on ne l'imagine pas sans ses plages privées comme on n'imaginerait pas Isola 2000 sans ses pistes ouvertes !", compare Olivier Rotondaro, le président du syndicat des plagistes de Cannes et gérant de Rado Beach Helen.

Pour les professionnels du secteur, les inconnues sont nombreuses. "Pourra-t-on ouvrir le balnéaire dès début juin ou seulement la restauration ?", se demande Olivier Rotondaro. "Le nouveau matériel que nous avons commandé sera-t-il livré ?", s'inquiète René Colomban du Blue Beach à Nice. "Comment faire respecter la distanciation entre les personnes dans les cuisines ?", s'interroge Ali Abdelhafidh.
 

Pas d'agrandissement des plages privées à Nice


Ce qui est certain, c'est que les mesures barrières seront de rigueur, et pas seulement en cuisine. Il faudra sans doute espacer beaucoup plus que d'habitude les matelas. Pour compenser, René Colomban avait demandé au maire de Nice que les plages privées puissent exceptionnellement être agrandies cette année d'une quinzaine de mètres chacune...

L'idée avait provoqué une levée de boucliers d'une partie de la classe politique niçoise, qui entendait défendre la place des plages publiques. Le maire de Nice n'a finalement pas donné suite à la demande des plagistes.

"Ca aurait pourtant permis de sauver quelques emplois, et peut-être même quelques plages... Le secteur fait quand même travailler 500 personnes à Nice", insiste le président du syndicat des plagistes de Nice et patron du Blue Beach qui prévoit, sur sa concession, de "passer de 250 à 150 matelas cette saison".
 


La clientèle au rendez-vous ?


Mais la clientèle sera-t-elle au rendez-vous cet été ? C'est la grande question qui taraude tous les exploitants de plages privées. "Si nous ouvrons et que personne ne vient, ce sera la catastrophe, anticipe Olivier Rotondaro. On voit que ça bouge en Italie, ça rend un peu optimiste."
 
Sur les plages privées de la Croisette, les préparatifs vont bon train.
Sur les plages privées de la Croisette, les préparatifs vont bon train. © Sébastien Lemaire/ FTV

À Castel Plage, Ali Abdelhafid pronostique une saison reposant sur les clients habitués essentiellement : "on attend les locaux, les Italiens qui ont des résidences à Nice, mais il n'y aura probablement pas beaucoup d'étrangers".

Pour rassurer les clients, le syndicat des plagistes de Nice a élaboré une charte sanitaire inspirée de ce qui se fera dans les restaurants. À Cannes, la profession prévoit une grande opération de désinfection, comme la commune en organise déjà sur les voiries. Ce qui est certain, c'est que la saison sera courte, et qu'elle n'aura jamais été aussi incertaine.
La ville de Cannes aide ses plagistes
À Cannes, la commune a décidé d'une série d'aides en faveur des exploitants de plages privées :
  • Exonération de la redevance fixe pour la durée du confinement
  • Allègement de charges de 215.000 euros par mois
  • Suspension des redevances fixes et variables jusqu'à la fin de l’année
  • Allègement des charges de trésorerie de 3,45 millions d'euros
  • Cautions remplacées par une simple garantie bancaire
  • Soutien à la trésorerie de 2,8 millions d'euros
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie loisirs sorties et loisirs méditerranée mer nature