Pass sanitaire étendu sauf en terrasse, vaccin pour les salariés, suivi sérologique : le point sur les mesures à Monaco

Face au variant delta et les hospitalisations, Monaco renforce ses mesures sanitaires contre le Covid-19. Depuis le 23 août, le pass sanitaire est devenu obligatoire pour entrer dans les restaurants et les bars. On fait le point.

Alors que le variant Delta est désormais omniprésent et que le Covid-19 touche de plus en plus de jeunes, Monaco renforce les mesures sanitaires pour éviter un rebond épidémique sur son territoire. Déjà, depuis le 22 juillet, le masque est de nouveau obligatoire pour les personnes de plus de 5 ans en extérieur, à part sur la plage. Lundi 23 août, c'est maintenant le pass sanitaire qui est devenu obligatoire pour entrer dans les restaurants et les bars.

On fait le point sur les règles en vigueur et les stratégies de lutte contre la pandémie mises en place par la principauté. 

Pass sanitaire pour entrer dans les bars et restaurants, mais pas en terrasse

Depuis lundi 23 août, le pass sanitaire est élargi à l'ensemble de la population monégasque âgée de plus de 18 ans, résidents comme salariés. Il devient désormais obligatoire pour accéder aux restaurants et aux bars, a fait savoir le gouvernement dans un communiqué. "Compte tenu du moindre risque de contamination en extérieur", il n'est néanmoins pas nécessaire pour s'installer en terrasse, contrairement en France. 

Un délai supplémentaire est accordé pour les personnes de 16 et 17 ans, qui ne seront tenues de présenter un pass sanitaire qu'à partir du 23 septembre. En dessous de cet âge, aucun pass ne sera demandé. 

Toute personne extérieure à Monaco doit d'ailleurs présenter un pass sanitaire pour entrer sur le territoire, à l'exception des habitants du Var, des Alpes-Maritimes et de la province d’Imperia en Italie.

Pour rappel, pour avoir un pass sanitaire valide, il faut justifier d'un schéma vaccinal complet (soit 7 jour après avoir reçu la seconde dose de vaccin), d'un rétablissement au Covid-19 depuis 11 jours jusqu'à 6 mois, ou être en possession d'un test (PCR ou antigénique) de moins de 72 heures. 

Attention néanmoins : depuis le 15 août, les tests PCR réalisés sans prescription médicale sont devenus payants pour les non-résidents et les salariés. 

Jusqu’au 11 septembre, il sera possible de se faire tester sans prescription médicale pour l’ensemble des monégasques, des résidents et des salariés,

Alexandre Bordero, Directeur de l’Action Sanitaire sur Monaco Info

La vaccination ouverte à l'ensemble des salariés

Autre mesure pour freiner la propagation du virus sur son territoire : Monaco a élargi depuis le 5 août la vaccination gratuite à l'ensemble de ses salariés, sans distinction d'âge. Le gouvernement veut ainsi "proposer une couverture vaccinale à l’ensemble de sa population résidente ainsi qu’à ses travailleurs" et éviter au maximum que le virus transite par les déplacements professionnels. Les personnes intéressées doivent appeler le Centre d’appel Covid-19 au +377 92 05 55 00 (joignable tous les jours de 8h à 20h), ou aller sur le site www.covid19.mc

Par ailleurs, un projet de loi a été déposé début août par le gouvernement concernant l'obligation de la vaccination pour les travailleurs ou intervenants (bénévoles, élèves ou étudiants) dans les établissements de santé monégasques. Il sera étudié par l'assemblée le 14 septembre prochain, explique Monaco Tribune, qui ajoute que déjà 66% du personnel de santé a reçu sa première dose. 

Selon les derniers chiffres disponibles sur le site du gouvernement, au 19 août, 66,11 % de la population monégasque éligible à la vaccination a reçu au moins une première injection (soit 25 355 personnes).

Au total, 20 960 Monégasques sont complètement vaccinés. À noter que ces chiffres ne prennent pas en compte les salariés non-résidents. 

Huit nouveaux cas positifs à la Covid-19 ont été révélés ce lundi 23 août.

Le bilan sanitaire de la Principauté s’élève donc à 3141 personnes touchées par le coronavirus depuis le début de la crise sanitaire.

Un suivi sérologique gratuit pour connaître son immunité

Monaco propose d'ailleurs à ses résidents un suivi sérologique gratuit et sur base de volontariat, depuis le 29 juin. "Il s’agit d’une démarche innovante et bienveillante qui permet de déterminer le niveau de protection de la population", explique Didier Gamerdinger, ministre des Affaires Sociales et de la Santé, dans un communiqué de presse. "Nous souhaitons une vision qui s’inscrit dans la durée".  

Il s'agit en fait d'une prise de sang qui permet de connaître son niveau de protection face au Covid-19. Ce test s'adresse aux personnes vaccinées ou ayant été infectées par le virus. Car ce sont les anticorps neutralisants qui sont étudiés dans leur sang : plus une personne possède ce type d'anticorps, moins elle a de chance de contracter une forme grave de la maladie et de porter le virus. En outre, ce dispositif permet d'adapter les doses et de mieux prévoir les rappels de vaccination, tout en évaluant l'efficacité du vaccin (pour l'heure, seul le vaccin Comirnaty de Pfizer/BioNTech est administré à Monaco).

Le gouvernement recommande de réaliser ces tests dès la première injection de vaccin, puis avant la seconde, puis tous les six mois. À terme, ce suivi sérologique devrait pouvoir " établir une surveillance épidémiologique de la Principauté", explique le communiqué de presse. 

En outre, ce suivi virologique s'inscrit dans un cadre plus grand : celui d'une étude de recherche clinique, appelée MonaVacc. "Ce programme permettra d’exploiter statistiquement les résultats, de connaître le niveau de protection de la population et d’accompagner les pouvoirs publics dans la mise en œuvre de mesures préventives", continue le communiqué. Lors des tests, les patients pourront signer un formulaire de consentement permettant aux chercheurs d’utiliser anonymement leurs résultats d’analyse.

Une situation sanitaire relativement stable

Alors que la Principauté a connu un rebond épidémique fort au plein cœur de l'été, les chiffres baissent et se stabilisent. Monaco enregistre en moyenne dix nouvelles contaminations par jour. Au 23 août, le taux de positivité des tests était de 2,97 % (3,11 % la semaine précédente) et le taux d'incidence de 192,96 sur 100 000 habitants (190,35 la semaine dernière). Seize patients ont été hospitalisés pour la seule journée du 23 août.

Avant le mois de juillet, la Principauté ne comptait plus d'hospitalisation depuis le 30 mai, note l'Observatoire des Impacts de la crise sanitaire liée à la Covid-19. Les autorités monégasques restent donc vigilantes.

D'autant plus que la situation sanitaire en Alpes-Maritimes est préoccupante. Le 22 août, le taux d'incidence y était de 469 sur 100 000 habitants (l'incidence moyenne en France est de 225) et le taux de positivité de 3,9 %, selon les chiffres de CovidTracker.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
monaco international covid-19 santé société vaccins - covid-19 #onvousrépond