Radar "cash machine" dans la Roya : le maire de Breil-sur-Roya demande à l'Italie de supprimer l'appareil

Plusieurs dizaines d'automobilistes verbalisés par le radar automatique installé à Porra, côté italien, ont participé à une opération escargot ce samedi entre Breil-sur-Roya et Vintimille.

La colère monte dans la vallée de la Roya. Désespérés, à bout... des habitants sont rassemblés à Breil-sur-Roya, avant de partir en convoi par la route jusqu'à Vintimille, pour contester leur verbalisation par un radar implanté plus bas dans la vallée, côté italien, à la sortie de Porra sur la commune de Vintimille.

Sur cette portion de route, une ligne droite entre deux hameaux, la vitesse est limitée à 50 km/h. Le radar, qui ressemble plus à une caméra, n'émet pas de flash, il verbalise en toute discrétion et les automobilistes en excès de vitesse ne reçoivent les PV que plusieurs mois après l’infraction…

"La seule solution c'est d'aller sur le terrain juridique, utiliser les voies légales pour contester" assure le le maire (LR) de Breil-sur-Roya, qui est régulièrement interpellé sur le sujet par ses administrés.

Mais l'élu va plus loin : il réclame la suppression pure et simple de ce radar, qui est géré par une société privée.

Il faut saisir les différentes autorités italiennes pour, sur un plan politique, obtenir le retrait a minima de ce radar qui est à mon avis uniquement fait pour gagner de l'argent, et certainement pas dans un vrai intérêt de lutte contre l'insécurité routière

Sébastien Olharan, maire (LR) de Breil-sur-Roya

Une pétition est envisagée pour peser sur le procès italien. En attendant, les automobilistes de la vallée apprennent à lever le pied.

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité