Réouverture du pont de Gênes ce lundi : les conducteurs des Alpes-Maritimes notamment "sont enchantés"

Moins de deux ans après l'effondrement du pont de Gênes qui a fait 43 morts, la circulation va reprendre, sur un nouveau pont ce lundi 3 août. Patrick Mortigliengo, président de la Fédération nationale des Transporteurs routiers des Alpes-Maritimes, se réjouit de cette nouvelle.
Lundi 3 août, une page va se tourner à Gênes. Moins de deux ans après la terrible tragédie du 14 août 2018, lorsque le pont Morandi à Gênes s'est effondré, provoquant la mort de 43 personnes, un nouveau pont va être inauguré. Les transporteurs et les routiers azuréens se réjouissent de cette nouvelle.
 
Patrick Mortigliengo, président de la Fédération nationale des transporteurs routiers des Alpes-Maritimes (FNTR 06) se dit ravi de la réouverture du pont de Gênes. "Cela représente un gain de temps, de sécurité et une diminution de la pollution", détaille-t-il au téléphone.

Afin de tenir son pari de reconstruire le pont en un an, l'entreprise en charge du chantier y a travaillé 7 jours sur 7, jour et nuit, y compris pendant le confinement.

Des détours de 200 km

Pendant deux ans, les conducteurs de sa société de transport, ont dû prendre des détours pour arriver à leurs destinations. "On avait le choix entre passer par le centre-ville, mais seulement à certains horaires autorisés, et faire un détour par Tortona, à 200 km de Gênes", explique Patrick Mortigliengo. Ces détours forcés ont engendré des coûts qu'il n'avait pas auparavant.
 

"Les conducteurs sont enchantés", nous confie-t-il. Ils seront dès ce 3 août sur le pont flambant neuf qui a été dessiné par Renzo Piano

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
italie international transports économie faits divers travaux publics routes