Cet article date de plus de 3 ans

Une tortue Caouanne relâchée au large de Monaco

Une tortue de mer recueillie en 2014 par le Musée Océanographique de Monaco a été relâchée ce mardi matin. Grâce à un partenariat avec le CNRS, la tortue est équipée d'une balise GPS et d'une petite caméra qui permettra aux chercheurs d'étudier son comportement lors de son retour en mer.
Rana a été relâchée ce mardi matin au large de Menton, elle est équipée d'une balise GPS et d'une petite caméra.
Rana a été relâchée ce mardi matin au large de Menton, elle est équipée d'une balise GPS et d'une petite caméra.
C'est grâce à un programme d'étude financé en partie par l'Association des Amis du Musée océanographique de Monaco en partenariat avec le CNRS que le projet de remise en mer d'une tortue Caouanne a vu le jour à Monaco.

La tortue a été relâchée ce mardi matin au large de Monaco. Equipée d'une balise GPS et d'une petite caméra, elle sera suivie de près pendant deux ans par une équipe de chercheurs. Ce projet vise à étudier le comportement des tortues remises en mer après des soins : déplacements et régime alimentaire seront notamment observés.



La tortue baptisée Rana avait été retrouvée au large de Monaco en avril 2014, elle est alors déposée au Musée océanographique de Monaco qui l'a recueille. Selon les analyses réalisées, la tortue serait née en Méditerrannée et partagerait le patrimoine génétique de différentes populations : Nord-Ouest Atlantique, Cap Vert, Méditerranée Orientale.

Rapidement, Rana devient la mascotte de l'aquarium et une ambassadrice de la cause des tortues marines. Un programme est alors lancée par le Musée pour ces tortues en danger, victimes de pollution, surpêche, accumulation de plastique...  L'objectif est de sensibiliser la population à la préservation des océans pour conserver un environnement sain pour les espèces sous-marines. 

Rana est relâchée par les équipes du CNRS et du Musée Océanographique de Monaco.
Rana est relâchée par les équipes du CNRS et du Musée Océanographique de Monaco. © France 3


Au fil des années, le sauvetage de tortues de mer s'est multiplié. Le Musée Océanographique de Monaco décide alors de se pencher sur l'installation d'un espace adapté à l'accueil de cette espèce et à son étude. Un projet de centre de soin des tortues est alors lancé, porté par le Directeur Général de l'Institut, Robert Calcagno. Sauvetage des tortues, collecte d'informations, sensibilisation du public, soin et réhabiliation : un centre devrait être opérationnel d'ici la fin de l'année.

Des chiffres clés sur les tortues marines
  • 42 000 tortues sont capturées chaque année de manière légale 
  • Près de 500 000 tortues sont capturées accidentellement chaque année
  • La pêche des tortues marine demeure autorisée dans les eaux territoriales de 42 pays
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
mer sorties et loisirs