• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Monaco: le télétravail favorisé depuis le 1er septembre, une bonne nouvelle l'emploi sur la Côte d'Azur

Monaco lors du Grand Prix 2016. / ©
JEAN CHRISTOPHE MAGNENET / AFP
Monaco lors du Grand Prix 2016. / © JEAN CHRISTOPHE MAGNENET / AFP

La principauté de Monaco, désireuse d'attirer des entreprises mais à l'étroit dans ses 2km2, a adopté une législation sur le télétravail qui pourrait permettre de créer des milliers d'emplois pour des Français de la Côte d'Azur.

Par @annelehars

Les travailleurs français vivant près de Monaco, peuvent depuis cette rentrée opter pour le télétravail. Ils doivent assurer une présence dans les murs de l'entreprise durant un tiers de leur temps de travail. 

Stéphane Valeri, conseiller (ministre) en charge des Affaires sociales et de la Santé n'y voit que des avantages pour la petite principauté qui perçoit des impôts sur les bénéfices des sociétés.

Reportage réalisé fin septembre :
Le télétravail à Monaco
La principauté de Monaco a signé un accord avec la France afin que des salariés monégasques puissent travailler depuis le sol français tout en gardant leur contrat monégasque. Intervenants : Laure Fagard Chargée de Marque, Stéphane Valéri Conseiller de Gouvernement - Ministre des Affaires Sociales et de la Santé, Martin Peronnet Directeur Général Monaco Télécom et Jean-Claude Guibal Maire de Menton - PEYRANO Bernard, FELIX Emmanuel et JUVIGNY Jimmy

Manque de place !

"Il y a un manque de bureaux dans la principauté et certaines sociétés n'ont pas les moyens de payer des bureaux plus importants au vu des loyers monégasque élevés", a-t-il souligné au cours d'un point de presse en juin dernier.


"On pourra multiplier par trois le nombre d'emplois", calcule M. Valeri qui parle à terme de quelque 8.000 emplois nouveaux qui peuvent voir le jour grâce aux nouvelles technologies qui ont bouleversé le mode de fonctionnement des entreprises. Monaco -environ 35.000 résidents- voit chaque jour sa population plus que doubler avec l'arrivée de 50.000 salariés transfrontaliers français et italiens. Le télétravail pourrait résorber une partie des embouteillages quotidiens à l'approche de Monaco et préserver l'environnement, a-t-il également argué.

Le projet, en discussion depuis quatre ans, a déjà été entériné par les deux chambres parlementaires françaises. Manque encore l'adoption de deux projets de loi fin juin par le Conseil national (parlement monégasque), a précisé M. Valeri. 
Aux termes de l'accord intervenu entre la France et Monaco, les télétravailleurs sont soumis à des charges sociales monégasques (retraites notamment). En retour, Monaco prendra à sa charge la moitié  des frais de maladie des résidents français (après quinze ans d'ancienneté).

Des discussions ont été engagées avec l'Etat italien en vue d'un accord similaire pour les travailleurs transfrontaliers italiens.
- avec AFP -

Sur le même sujet

Pollution : Gardanne et Bouc Bel Air toujours impactées par les poussières rouges

Les + Lus