A Nice, certains galets sont pucés pour étudier leurs déplacements sur les plages

Chaque année au printemps, des galets supplémentaires sont déversés sur les plages pour remplacer ceux qui ont été emportés par les vagues. A Nice, on veut comprendre comment ils se déplacent et pour cela, il faut les identifier et les pucer.

Les galets se déplacent, peu importe la météo.
Les galets se déplacent, peu importe la météo. © YANNICK FOURNIGAULT / FTV

Sur les plages de la Côte d'Azur, on prépare la saison estivale à la fin de l'hiver. Camions et engins de chantiers se succèdent pour déverser du sable ou des galets emportés par les vagues ou la houle. Cette opération est annuelle.

C'est ce qu'on appelle l'engraissement des plages.

Les galets proviennent généralement des berges du Paillon, ce fleuve qui se jette dans la mer Méditerranée, à Nice.
Les galets proviennent généralement des berges du Paillon, ce fleuve qui se jette dans la mer Méditerranée, à Nice. © Yannick Fournigault - FTV

Face à un littoral soumis à rude épreuve avec des tempêtes, des coups de vent et des coups de mer, la ville de Nice effectue un suivi mensuel. Largeur, longueur, profondeur, voilà qui permet d'évaluer le volume de galets à déplacer.

Tous les mois, la plage a droit a un relevé complet de ses mensurations.
Tous les mois, la plage a droit a un relevé complet de ses mensurations. © YANNICK FOURNIGAULT / FTV

La  migration des sédiments du rivage vers l'arrière plage est un phénomène régulier. Cette arrière plage alors se surélève.

Des galets mobiles

Les galets se déplacent en permanence ? Voilà bien un sujet d'étude. Car rien qu'à Nice, l'engraissement des plages est un budget conséquent : 500 000 euros en moyenne chaque année.

On a récolté un certain nombre de galets qu'on a numéroté, on a inséré une puce à l'intérieur qui nous permet, une fois qu'on les a positionné sur le terrain de les retrouver.

Julien Larraun, chargé d'études

Un suivi permet de mettre en évidence le parcours d'un galet en temps ordinaire.
Un suivi permet de mettre en évidence le parcours d'un galet en temps ordinaire. © YANNICK FOURNIGAULT / FTV

Premier constat après seulement 3 jours : certains galets ont bougé de plus de 35 mètres, d'ouest en est...  Et ce par mer calme ! C'est dire l'importance de ce suivi et d'un engraissage régulier.

Cet espace tampon entre la mer et la Côte n'existerait plus et lors des coups de mer, on aurait forcément des impacts, des dégâts très importants sur l'arrière plage, les voies de circulation, la Promenade...

Rémi Dumadelage, responsable du service études et travaux du littoral Métropole Nice Côte d'Azur

Depuis le début de l'année 2021, 3.000 mètres cubes de galets tous neufs ont été apportés sur la plage. Suite à la tempête Alex du 2 octobre 2020, pas question de les prélever dans le lit du Paillon.

Ils proviennent de la Durance.

Une chose est sûre : ils ne resteront pas longtemps au même endroit.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
méditerranée mer nature loisirs sorties et loisirs