Les écologistes toujours mobilisés contre la destruction du Théâtre National de Nice

Une fois encore, les écologistes crient leur opposition à la destruction de Théâtre National de Nice. L’équipe s’est réunie devant le TNN ce mercredi, accompagnée “en visio” par la fille d’Yves Bayard, l’architecte du TNN qui fut inauguré en décembre 1989.

Ils ne cessent d’opposer les mêmes arguments depuis des mois sans réelles conséquences sur l’avancement des projets de réaménagement portés par Christian Estrosi. Pharaonique, trop cher, pas écologique, voici en substance les principaux arguments martelés par les élus écologistes de la ville de Nice. 

On détruit un Acropolis pour construire un palais des congrès, on détruit un théâtre, on ne sait pas trop pourquoi. La ville de Nice s’excuse en voulant planter une forêt, mais (...) le bilan écologique n’est pas du tout là. Ce n’est pas parce qu’on va planter une forêt dans Nice qu'on va diminuer les gaz à effet de serre alors que l’on continue de bétonner dans la plaine du Var. 

Juliette Chesnel-Le Roux Conseillère municipale d'opposition à Nice EELV

Les élus écologistes dénoncent une "écologie de façade", "dépensière" et "scandaleuse" car "pas de conviction", rappelant l'importance d'agir à toutes les échelles pour réduire notre impact sur l'environnement et faire en sorte qu'à Nice, on "ne tue pas 500 personnes par an de la pollution". Un chiffre non officiel, mais que Le Collectif Citoyen 06 espère démontrer. Il a saisi la procureure générale d'Aix-en-Provence, le 14 octobre dernier, pour "mise en danger de la population niçoise par pollution atmosphérique chronique" après deux classements sans suite par le procureur de la ville de Nice et la cour d'appel d'Aix-en-Provence.

Alors, ils ont à nouveau convié la presse et annoncé la présence de la fille de l'architecte du TNN. Martine Bayard n'est finalement pas sur la photo, car elle a bien pris part à cette mobilisation, mais en visio. Elle aussi a rappelé l'importance que constitue l'architecture du bâtiment. Elle dénonce une "atteinte culturelle patrimoniale"

Feu vert contre l'avis des écologistes

Tous disent attendre une mobilisation des citoyens et des habitants du quartier alors que le 7 octobre, et suite à une concertation publique, le maire a obtenu le feu vert en Conseil municipal pour engager toutes les démarches nécessaires à la poursuite de ce projet, notamment saisir la Ministre de la Culture, conformément aux dispositions de l’article 2 de l’ordonnance n° 45-2339 du 13 octobre 1945.

Les élus qui ont voté contre ce projet sont : Valérie DELPECH, Geneviève POZZO DI BORGO, Odile TIXIER DE GUBERNATIS, Jean MOUCHEBOEUF, Philippe VARDON, Thierry VENEM, Sylvie BONALDI, Juliette CHESNEL-LE ROUX, Hélène GRANOUILLAC, Fabrice DECOUPIGNY, Jean-Marc GOVERNATORI et Jean Christophe PICARD.

La synthèse de la délibératon n°15837 du Conseil municipal récapitule cette séance..

La délibération du conseil municipal du 7 octobre précède l'acte exécutoire du 11 octobre 2021 de la préfecture

Sur le site de la ville de Nice, une vidéo intitulée "L'avenir de l'activité des Congrès, des Expositions et des Spectacles à Nice" présente le projet de réaménagement porté par Christian Estrosi et l'extension de la coulée verte et de la promenade du Paillon vers l'est

Ces projets d'ampleur pour Nice bénéficient de la dynamique du contrat de relance et de transition écologique. Il implique 2,5 milliards d'euros de dépenses destinés à 40 projets, pour la ville et sa métropole, deux entités dirigées par Christian Estrosi. Jean Castex et lui avaient signé, jeudi 15 avril à Matignon, cet engagement qui doit courir sur les cinq prochaines années. Une enveloppe de 400 millions d'euros d'investissements est d'ailleurs engagée dès cette anneé 2021. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
architecture et urbanisme culture architecture