Déménagement du TNN : une pétition et de nombreuses interrogations suite à l'annonce de Christian Estrosi

Christian Estrosi souhaite déménager le TNN. / © D.Mouaki/ FTV
Christian Estrosi souhaite déménager le TNN. / © D.Mouaki/ FTV

Christian Estrosi, a annoncé ce dimanche 19 janvier, son programme pour les municipales 2020. L'une de ces propositions : raser le TNN et le déplacer dans l'ancienne église franciscaine dans le Vieux-Nice. 

Par Manon Hamiot

Suite à l'annonce de Christian Estrosi, Patrick Allemand, son opposant PS est candidat aux miunicipales 2020 a lancé une pétition

Ensemble, au delà des logiques partisanes, mettons un terme à cette folie des grandeurs totalement irrationnelles et très coûteuses !

a-t-il écrit.
 

A l'heure actuelle, près de 200 personnes ont signé la pétition. 

Raser le TNN


"Après avoir rénové la maison, je vous propose maintenant d'embellir le jardin" voici ce qu'a déclaré Christian Estrosi lors de son meeting de campagne, dimanche 19 janvier. 
 

L'idée, continuer l'actuelle coulée verte, et la prolonger jusqu'au palais des expositions. Pour se faire, l'actuel maire de Nice a proposé de raser le TNN, Théâtre National de Nice et Acropolis. 

On a appris la nouvelle très récemment, on est très chamboulés... 

confie un salarié du TNN. 

Un projet de rénovation déjà dans les cartons 

Deux jours après l'annonce, au TNN, c'est un peu l'incompréhension : "On parlait des Franciscains comme d'un lieu de transition, pendant des travaux plus importants, mais pour rénover l'actuel" explique un salarié. 

Il explique également que des travaux avaient encore lieu au mois dernier, "même si le théâtre est abîmé, c'est un lieu unique avec une âme, la grande salle a quelque chose de magique". 

Perdre de 821 places


Construit en 1989, l'actuel théâtre compte deux salles, une grande de 963 places ainsi qu'une plus petite de 318. Dans l'église des Franciscains, l'espace est estimé à 460 places. 

"Peut-on garder tous les salariés si le théâtre ne fait plus que 500 places ?" s'interroge Nathalie Serane, secrétaire générale adjointe du syndicat Synptac-CGT.

Pour un salarié, technicien, qui n'a pas souhaité donner son nom, les questions sont aussi d'ordre matériel :" Il y a énormément de matériel qui ne servira plus à rien, est-ce que l'on pourra accueillir les mêmes spectacles ?"

Le TNN dans le Vieux-Nice pourra également avoir des contraintes techniques, telles que la livraison des décors. "Pour faire venir les décors cela demandera des aménagements, il faut des grandes portes type hangar" explique-t-il.

Fabrice Decoupigny, conseiller municipal EELV, lui est étonné :

Comment faire venir des semi-remorques dans le Vieux-Nice? On ne va quand même inonder le Vieux-Nice !

explique-t-il.

Une économie de 9 millions d'euros

Pour l'équipe de campagne de Christian Estrosi, ce déménagement s'explique financièrement.
Le montant des travaux nécessaires à réaliser au TNN pour une mise aux normes s'élèverait de 12 millions à 18 millions d'euros alors qu'un déménagement aux Franciscains coûterait 2.5 à 3 millions d'euros. 


La nouvelle directrice du théâtre, Muriel Mayette-Holtz, elle, n'y voit aucun inconvénient :

Il a des défauts, des incohérences, il tourne le dos à la ville, les gens sont obligés de monter les escaliers pour venir, un théâtre ça doit être ouvert sur la ville.


 


Le label CDN, Centre Dramatique National 


En tant que centre dramatique national, le TNN perçoit des subventions de l'Etat, "il dispose d'un atelier de création, pourra-t-il le conserver dans l'église du XIIIème siècle?" Questionne Nathalie Serane, secrétaire générale adjointe du Synptac-CGT. 

Le TNN a des missions de service public, des questions très précises se posent !

Explique-t-elle.

Christian Estrosi a affirmé avoir l'accord du ministère de la Culture, ces derniers, contactés, n'ont pas encore répondu à nos sollicitations.

Pour Eric Delucis, délégué du personnel du TNN, la direction a été rassurante, il espère néanmoins que ce changement ne sera pas "du plus pour du moins". Une assemblée générale doit se tenir ce vendredi 24 janvier.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu théâtre

Les + Lus