Les “gilets jaunes” de Nice tentent de mobiliser pour l'anniversaire du mouvement

Environ 70 personnes ont défilé dans le centre de Nice en prévision de l'anniversaire du mouvement des Gilets Jaunes / © Robin Rico / FTV
Environ 70 personnes ont défilé dans le centre de Nice en prévision de l'anniversaire du mouvement des Gilets Jaunes / © Robin Rico / FTV

Entre 70 et 100 "gilets jaunes" ont manifesté, ce samedi, dans les rues de Nice pour tenter le mobiliser en vue de l'anniversaire du mouvement. Ils donnent rendez-vous à leurs partisants le 16 novembre, place Masséna.

Par Hugo Lemonier

Un an a passé et les slogans sont restés inchangés : "Des jeunes dans la galère, des vieux dans la misère ! On en veut pas de cette société là", scande une poignée de "gilets jaunes" défilant dans le centre-ville de Nice, ce samedi après-midi.

Le cortège, encadré par les forces de l'ordre, compte environ 70 manifestants soudés par une très longue année de revendication."Pas de République, sans services publiques."
Environ 70 personnes ont défilé dans le centre de Nice en prévision de l'anniversaire du mouvement des Gilets Jaunes / © Robin Rico / FTV
Environ 70 personnes ont défilé dans le centre de Nice en prévision de l'anniversaire du mouvement des Gilets Jaunes / © Robin Rico / FTV
De passage devant l'hôtel de ville, les protestataires se paient une petite provocation en direction du premier adjoint, Philippe Pradal, reconnu coupable de "prise illégale d’intérêts", il y a quelques semaines : "Elus condamnés, élus révoqués !"

Ce proche de Christian Estrosi avait écopé de 50.000 euros d’amende dont 25.000 euros avec sursis, mais n'avait pas été condamné à une peine d'inéligibilité.
Environ 70 personnes ont défilé dans le centre de Nice en prévision de l'anniversaire du mouvement des Gilets Jaunes / © Robin Rico / FTV
Environ 70 personnes ont défilé dans le centre de Nice en prévision de l'anniversaire du mouvement des Gilets Jaunes / © Robin Rico / FTV
Les quelques slogans à l'encontre de la police sont rapidement tus, à la demande de deux organisateurs. "On veut populariser le mouvement des gilets jaunes", explique une manifestante. "Rallier les Français pour montrer que nous n'avons pas fini de lutter, que nous ne pouvons pas accepter de voir la France vendue à la coupe par Emmanuel Macron."

Les "gilets jaunes" espèrent donc réussir à nouveau le tour de force de l'acte I. Ils se réuniront, samedi 16 novembre, sur la place Masséna.

Sur le même sujet

Les + Lus