Avec 10.000 injections de Pfizer prévues en deux jours, la Métropole Nice-Côte d'Azur passe à la vitesse supérieure

A Nice, un nouveau marathon de vaccination est engagé au Palais des Expositions. Le week-end dernier celui avec l'AstraZeneca s'est soldé par un échec. Cette fois, c'est le Pfizer qui est proposé, ce qui semble rassurer les candidats, au rendez-vous cette fois. 

Les habitants de la Métropole s'inscrivent sur la plateforme puis sont contactés pour la vaccination.
Les habitants de la Métropole s'inscrivent sur la plateforme puis sont contactés pour la vaccination. © FTV

Vacciner toujours plus : tel est l'objectif de la Métropole Nice-Côte d'Azur. Elle organise pendant deux jours un nouveau marathon vaccinal.

Objectif : 10.000 injections au total, soit 5.000 personnes vaccinées chaque jour. Ce matin, au Palais des Expositions, la file d'attente est longue. Car ce n'est pas l'AstraZeneca qui est proposé aux habitants mais le Pfizer. 

Je veux tenir dans mes bras ma mère, mes neveux, mes amis

Sophie, 53 ans, s'est inscrite le 15 janvier dernier sur la plateforme et elle a recu le SMS tant attendu en début de semaine. Le rendez-vous était fixé à 8h30, à 9h15, tout est terminé.

C'est fait, j'ai eu ma première dose ! Il y avait une file d'attente monstrueuse quand je suis arrivée mais ça va vite. Il y a une armée à l'intérieur, un super accueil. La prochaine injection aura lieu entre 4 et 6 semaines !

Sophie, vaccinée

Sophie précise qu'elle n'a pas eu l'ombre d'une hésitation, peu importe le vaccin. "Je veux tenir dans mes bras ma mère, mes neveux, mes amis. Je veux sortir, reprendre une vie normale le plus vite possible, et que tout le monde se fasse vacciner le plus vite possible", conclut-elle.

C'est désormais le Pfizer, vaccin à ARN Messager, qui est administré au Palais des Expositions.
C'est désormais le Pfizer, vaccin à ARN Messager, qui est administré au Palais des Expositions. © FTV

Etre déconfiné le plus rapidement possible

Invité sur la chaine Public Sénat, le maire de Nice et président de la Métropole Christian Estrosi rappelle les chiffres sur son secteur. 

La situation a évolué dans le bon sens, le virus a reculé très fortement à Nice et dans la Métropole même s'il faut rester vigilant.

Qui peut-être vacciné ?

Véronique Borré est la directrice de l'agence de sécurité sanitaire de la métropole Nice Côte d'Azur. Invitée de France Bleu Azur, elle rappelle les conditions pour être vacciné.

Sont éligibles :

► Les personnes inscrites sur la plateforme de pré-enregistrement de la Métropole NCA et qui ont reçu un mail pour un rendez-vous. 
► Elles ont en principe plus de 55 ans, font partie des personnels prioritaires ou ont des facteurs de comorbidités ou personnel prioritaire.
► Il peut y avoir des créneaux en fin de journée, on peut être contacté même si on ne répond pas aux condiations d'âge à condition d'être inscrit sur la     plateforme. 

Pour elle, pas de doute, elle considère que les 10 000 doses seront injectées sans difficulté. Elle explique sans état d'âme l'échec du week-end dernier (le vaccinodrome a fermé ses portes plus tôt que prévu).

On était sur un autre vaccin, l'Astra Zeneca. Les médecins considèrent que c'est un très bon vaccin et qu'il faut pouvoir continuer à l'administrer, mais on sent qu'il y a une réelle défiance et on ne peut pas l'ignorer. L'opération avait été lancée par Paris pour pouvoir lancer la vaccination des personnes prioritaires, et pas sur les listes et les personnes enregistrées par la Métropole.

Véronique Borré, directrice de l'agence de sécurité sanitaire de la métropole Nice Côte d'Azur

Du coup, explique t-elle, les doses de ce vaccin (AstraZeneca) restent dans les frigos du CHU et elles seront utilisées, redistribuées aux pharmaciens et aux médecins qui les administrent de manière quotidienne.

Le vaccin AstraZeneca.
Le vaccin AstraZeneca. © Mélanie Frey / France Télévisions

168 000 en attente de vaccination

"Aujourd'hui on a 168 000 personnes qui se sont inscrites pour pouvoir se faire vacciner, nous avons déjà administré plus de 154 000 doses de vaccin depuis 3 mois et demi, on a battu en France le record du nombre de personnes vaccinées en une seul journée sur deux jours on avait fait 13 048 vaccins les 6 et 7 mars derniers, et on n'en sera pas loin", continue Véronique Borré.

Le 9 avril dernier.
Le 9 avril dernier. © Dylan Meiffret / MAX PPP

Elle rappelle que ce n'est pas la Métropole qui commande les vaccins mais la préfecture. C'est elle qui alloue des doses et des dotations chaque semaine. "Aujourd'hui on est sur un volet entre 16 000 et 18 000 injections par semaine, on avait commencé à 500. Nous n'avons pas la maitrise des doses qui arrivent quand on les reçoit, on les administre dans la foulée".

Des agents sur le terrain

42 agents sillonnent la ville pour prendre les pré-inscriptions de personnes qui n'auraient pas forcément accès à internet.

Les équipes de vaccination vont également venir au plus près des habitants de certains quartiers.

► Le lundi 26 avril : le palais Nikaia sera ouvert sans rendez-vous exclusivement pour les habitants du quartier des Moulins.
► Le mardi 27 avril : le gymnase de l'Ariane sera ouvert sans rendez-vous exclusivement pour les habitants du quartier. 

► Tous les jours entre 9 heures et 15 heures : à Nice, le théâtre de Verdure est ouvert à tous les habitants des Alpes-Maritimes de plus de 70 ans ou atteints d'une pathologie. Ils peuvent être se présenter et seront vaccinés peu importe leur lieu de résidence (dans les Alpes-Maritimes).

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vaccins - covid-19 santé société