Cette chanson sur le marché de "la Libé" à Nice fait le tour des réseaux sociaux

L'artiste niçoise Zine chante en nissart son amour pour ce marché niçois coloré dans sa chanson "Au mercat de la Libé" qui approche les 60 000 vues sur les réseaux sociaux. 

Dans son clip, Zine dans et chante avec de nombreux marchands de la Libération, à Nice.
Dans son clip, Zine dans et chante avec de nombreux marchands de la Libération, à Nice. © Zine
"A lou mercat de la Libé, lou mounde ven..." l'air est entraînant et les paroles en nissart et en français chantent l'amour de ce lieu "d'odeurs et de couleurs" comme dit Zine dans sa musique. 
Le clip de la chanson est tourné dans ce marché de Nice, du nom du quartier où il est situé, La Libération. Dans le clip, les maraîchers et les marchands jouent le jeu. En quelques semaines, il a été visionné plus de 50 000 fois sur les réseaux sociaux.
Le clip de la chanson de Zine Au mercat de la Libé :

Le marché de la Libération sur la carte Google Maps de Nice : 

"Le monde vient, le monde va. On bavarde ici et là. Le monde vient, le monde va, il y a de l'amour à tour de bras".

Extrait de la chanson "Au mercat de la Libé" de Zine

Un hommage à son grand-père

Zine, de son vrai nom Laurence Penzini, rend hommage à son grand-père qui vendait ces œufs au marché de la Libé. Il avait même écrit : "Ce sont les oeufs de mes poules. Pas les œufs de la magouille" confirme-t-elle dans un commentaire publié sur son profil Facebook. Une phrase que l'on peut entendre en nissart et en français dans la chanson.
"Mon grand-père était producteur à Rimiez, je viens en plus de bénéficier de l’héritage du terrain. Il était Piémontais et a quitté l’Italie après la guerre. Il a d’abord été métayer au Vallon des fleurs. Au bout de 10 ans, il a réussi à acheter sa campagne. 

"Mon grand-père est très important pour moi, ça faisait 10 ans que je me disais, il faut que j’écrive cette chanson en hommage à lui"

Zine

Enfant, j’allais toujours sur son terrain. Mon grand-père est très important pour moi, ça faisait 10 ans que je me disais, il faut que j’écrive cette chanson en hommage à lui. La seule chose qu’il achetait, c’était le pain blanc au marché de la Libé le dimanche. Mes deux parents sont Niçois et mon père est d’origine corse" ajoute-t-elle. 
À la fin de son message qui accompagne la publication de la chanson, il est écrit : "Hommage à Enrico et Angelina Casassa, Piemontés", ce sont les grands-parents maternels de Zine.
Angelina et Enrico Casassa, grands-parents piémontais de Zine.
Angelina et Enrico Casassa, grands-parents piémontais de Zine. © Zine

"Que ça amène de la joie"

De nombreux Niçois se rappellent leurs souvenirs de ce marché si symbolique de la ville grâce au travail de l'artiste qui est accompagnée à cette occasion par une guitare et deux instruments traditionnels, une vièle à roue et un cajon.
"J’écris des chansons, j’ai une infinité d’influences. J’essaie aussi de faire des ritournelles simples qui restent dans la tête. Je voulais que la chanson soit dansante et la vielle met tout de suite l’ambiance. En plus il y a une conjoncture compliquée, je voulais que ça amène de la joie." précise Zine.
D'habitude, Zine signe plutôt des reprises en nissart comme son hommage aux joueurs de l'équipe de football de l'OGC Nice sur l'air de J'aime les filles de Jacques Dutronc. Elle chante aussi un autre hommage, au maire de Nice, sur Quelque Chose De Tennessee de Johnny Hallyday.
Avec cette nouvelle chanson, elle a voulu rappeler l'importance des marchés, soutenir ces lieux de vie importants et encourager les travailleurs qui se lèvent tôt pour nous nourrir avec leurs produits locaux.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
musique culture place du marché alimentation société agro-alimentaire agriculture économie réseaux sociaux