Cette station de ski renonce à une nouvelle retenue collinaire pour produire de la neige de culture

Des associations écologistes s'étaient opposées à ce nouveau projet de retenue collinaire. Isola 2000, station de ski des Alpes-Maritimes renonce.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Une retenue collinaire est simplement le fait de retenir l'eau dans un bassin. Cette eau sert principalement à la production de neige de culture pour les stations de ski, mais elle est régulièrement réclamée par les agriculteurs pour l'irrigation des cultures.

La commune d'Isola et sa station de ski Isola 2000 avait annoncé la création d'une retenue collinaire. Elle faisait partie d'un plan plus large d'aménagement défendu en conseil métropolitain en juin 2023.

La maire de la commune, Mylène Agnelli, expliquait alors au Figaro : "Certes, les rétentions ont mauvaise presse. Mais il faut expliquer que dans ce cas, cela servira aussi à la régie Eau d'Azur comme réserve d'eau potable, mais aussi à la lutte contre les incendies et aux bergers des environs. L'objectif est que l'eau de cette seconde réserve soit mutualisée."

Jean-Christophe Desens, directeur de la station expliquait à France 3 Côte d'Azur cet été, à propos de la neige de culture : "pour la station d'Isola, on utilise les canons à neige entre 5 et 7 jours pour sécuriser de 4 à 5 mois de saison et 600 emplois. L'utilisation de l'électricité est raisonnée et l'utilisation de l'eau aussi, car elle provient de retenues collinaires (qui peuvent servir en cas de besoin pour le réseau d'eau potable) et surtout la ressource retourne dans le milieu après la saison.

Les associations écologistes ne partagent pas ces avis. Pour elles, le fait de retenir l'eau artificiellement est une erreur écologique. 

La pétition de Greenpeace Nice et Vigilance Mercantour lancée début décembre, a recueilli plus de 2600 signatures sur les 3 000 demandées. Le texte de présentation argumente : "Le volume prévu est énorme : 215 000 m³ (!!), venant s’ajouter aux 140 000 m³ déjà existants dans la retenue actuellement utilisée par la station…. Il serait soi-disant nécessaire pour alimenter les futurs projets d’enneigement artificiels."

Revirement

Le message semble avoir été entendu. Fin décembre 2023, changement de cap, la Métropole Nice Côte d'Azur abandonne le projet et la maire d'Isola 2000 explique à Nice-Matin, à propos des associations : "Ils ont raison, convient Mylène Agnelli. Il faut être vertueux et les stations ne l’ont pas toujours été. À Isola, on l’est et on continuera à l’être.

Pour assurer la neige de culture, la station compte sur des canons à neige nouvelle génération qui consomme moins d'eau.

Sur le plateau de France 3 Côte d'Azur, le 20 décembre 2023, la maire d'Isola se disait optimiste pour les stations, "le taux d'enneigement est variable d'une année sur l'autre, les canons à neige permettent de faire une bonne préparation, une bonne sous couche. Il n'y a pas de remise en cause du ski pour l'instant."

Les projets de la station 

Dans une vidéo de présentation des projets de la Métropole Nice Côte d'Azur, Christian Estrosi annonçait le 3 janvier pour ce secteur (Sistron) la création d'une télécabine pour remplacer les deux télésièges actuels ainsi qu'une luge multirails pour une activité quatre saisons. Ces projets sont annoncés pour une livraison à l'horizon 2030.