"On est sereins" : les stations de ski des Alpes-Maritimes résistent à la chaleur de ce mois de décembre

Après la neige tombée ce week-end dans les Alpes-Maritimes, les remontées mécaniques ont pu ouvrir aux touristes. Mais en ce début de semaine, les températures sont très douces. Quelles conséquences pour les stations de ski ?

Le thermomètre a frôlé les 24 degrés lundi 11 décembre dans les Alpes-Maritimes. On peut s'étonner d'une température aussi douce mais, pour certains ces 24 degrés amènent leur lot de mauvaise nouvelle. Alors que les stations de ski ont réalisé un "très bon" premier week-end de saison, que va-t-il se passer à présent ?

À Auron et Isola 2000, de la neige de culture avait été projetée avant que la neige naturelle ne tombe en fin de semaine dernière. "Ainsi, ce radoucissement n'a que peu d'impact sur la neige de culture car elle est consistante et dense, explique Jean-Christophe Desens directeur général des stations de ski de la Métropole Nice Côte d'Azur. Cela permet de minimiser l'impact des températures positives."

Les pistes sur les versants nord ont pu être consolidées grâce à cette neige de culture et les stations de ski peuvent continuer de fonctionner le week-end prochain, indique Jean-Christophe Desens. "On est sereins, assure-t-il. On pense même étendre notre offre de piste car il va y avoir un refroidissement. La saison est bien lancée !"

Faire preuve de réactivité et de résilience pour profiter un maximum

Du côté de Gréolières-les-Neiges et l'Audibergue, la fonte s'est fait plus visible. "Mentalement, c’est très compliqué de voir la neige fondre à vue d'œil", admet Damien Matteoli, chargé de communication pour ces stations.

Mais heureusement, les deux stations sortent d'un premier week-end exceptionnel : "Quand on a vu les 20 cm de neige le vendredi, on a immédiatement damé pour ouvrir le samedi et cela a très bien fonctionné !" 

À Gréolières et l'Audibergue, tout repose sur "la réactivité" et "la résilience" des acteurs de la station. "On a su faire de cette station, une station particulière où tout ne repose pas sur les remontées mécaniques parce que les conditions climatiques nous poussent à trouver des solutions", explique Damien Matteoli. Les canons à neige sont remplis grâce à l'eau de pluie. Cela permet de "ne pas gaspiller" et de "produire intelligemment"

Voici les dates d'ouverture des stations de ski des Alpes-Maritimes, des Alpes-de-Haute-Provence et des Hautes-Alpes, selon les informations communiquées par les stations au 12 décembre : 

De la neige à Noël ? 

À partir du 23 décembre, que les pistes soient blanches et poudreuses ou non, "il y aura toutes les activités pour proposer une expérience en montagne", affirme-t-il. 

Comme c'est le début de saison, cette hausse des températures n'est pas synonyme de risque d'avalanche, assure Gaëtan Heymes, spécialiste de la neige à Météo France, basé dans les Hautes-Alpes. "Actuellement, il n'y a plus que 26 cm de neige au sol à 2430 mètres d'altitude, souligne-t-il. C'est très peu pour la mi-décembre à cette altitude." D'habitude, on trouve plutôt entre 50 et 60 cm de neige à ce moment-là de l'année. "C'est la troisième valeur la plus basse en 17 années de mesure", précise Gaëtan Heymes.

Il prévoit un enneigement conservé sur les versants nord qui restent à l'ombre en hiver. En revanche, il ne voit pas "d'amélioration de l'enneigement à court terme".

Et pour Noël ? "C'est encore tôt, mais on ne peut pas exclure qu'il neige à Noël", déclare-t-il.