CGT-Ville de Nice: double procédure judiciaire

La Ville de Nice et la CGT s'assignent mutuellement en justice dans le dossier de l'occupation de la bourse du travail.

video title

Nice: La CGT occupe la Bourse du travail

Le bras de fer entre la mairie et la CGT autour de la Bourse du Travail. Alors que Christian Estrosi souhaite en faire un musée, le syndicat veut récupérer ses locaux historiques. Après des mois de conflit, le ton se durcit avec l'occupation des locaux par une 100aine de syndicalistes déterminés.

Délogée en 2009 pour cause de rénovation de l'Aigle d'or, un bâtiment médiéval du Vieux Nice où loge la CGT depuis 1945, l'Union départementale de la CGT devait réintégrer les locaux à l'issue des travaux, selon les termes d'une convention signée avec le conseil municipal. 

Mais il y a un mois et demi, Christian Estrosi, le maire (UMP) de Nice,  a annoncé son intention de transformer en musée l'Aigle d'or.

La CGT occupe les locaux

Lundi, la CGT a commencé une occupation illimitée de l'ancien relais de diligences, pour faire plier la mairie. Depuis, le dossier s'envenime de part et d'autre.

La CGT assigne la mairie

D'un côté, la CGT a assigné la mairie en référé pour dénoncer "le non-respect" de la convention. Ce référé sera examiné le 12 juillet à 09H00 par le tribunal de grande instance de Nice.

La mairie juge l'occupation illicite

De l'autre, la mairie a annoncé qu'elle allait attaquer la CGT en référé pour faire cesser une occupation qu'elle juge "illicite". Christian Estrosi a également porté plainte, au pénal, pour effraction et dégradation de l'Aigle d'or.

Dossier abordé en conseil municipal lundi

Le dossier doit être abordé lundi en conseil municipal. La CGT prévoit ce jour-là une contre-manifestation à 17H30.

Vidéo: la CGT occupe la Bourse du Travail

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter