Chiffres du Covid : on vous explique pourquoi il y a une différence selon les sources

Lorsque Santé Publique France, l'ARS et le CHU communiquent sur les chiffres des patients atteints du Covid-19, les données sont différentes. Comment s'y retrouver ? 

En réanimation à l'hôpital Pasteur 2 de Nice, ce 19 novembre, 18 des 23 lits réservés Covid étaient occupés.
En réanimation à l'hôpital Pasteur 2 de Nice, ce 19 novembre, 18 des 23 lits réservés Covid étaient occupés. © Eloïsa Patricio, FTV.

Toutes les décisions du gouvernement qui impactent nos vies quotidiennes (couvre-feu, confinement...) dépendent des chiffres de l'épidémie de Covid-19. Pourtant, ces chiffres sont parfois incompréhensibles, allant du simple au triple en fonction des sources. On vous explique pourquoi il y a une différence selon les sources.

Lorsque Santé Publique France annonce 481 personnes hospitalisées pour cause de Covid-19 dans les Alpes-Maritimes le 16 décembre 2020, l'Agence Régionale de Santé (ARS) n'en annonce que 204 et le CHU, qui collecte les chiffres pour tous les établissements de santé, publics et privés, pour le département, n'en donne que 178. Santé Publique France annonce donc presque le triple de ce que donne le CHU. Qu'en est-il réellement ?

Différentes façons de compter

En réalité, ces chiffres ne se basent pas exactement sur les mêmes informations. Santé Publique France explique qu'ils comptent absolument toutes les hospitalisations Covid y compris les "soins de suite". Dans ces soins, sont inclus les personnes qui ont eu le Covid-19 et sont sortis de réanimation et vont en maison de repos par exemple. Ce sont donc les personnes en convalescence.

A l'inverse, au CHU, on ne compte pas tous les patients testés positifs au Covid ! On ne compte que ceux qui sont entrés à l'hôpital en étant déjà positifs au Covid. Si une personne entre pour une autre raison, comme une appendicite par exemple, et qu'elle est ensuite diagnostiquée positive au Covid-19, alors elle ne sera pas comptabilisée.

Du côté des chiffres en réanimation, il y a aussi quelques différences qui interrogent. Santé Publique France et l'ARS donnent les mêmes chiffres mais là encore, les données du CHU différent. L'ARS explique qu'une différence est faite entre "les soins critiques et les soins intensifs" au sein du service de réanimation... sans toutefois donner davantage de détails.

Le quotidien régional Nice-Matin indique avoir eu accès à une note interne qui aurait circulé au ministère de la Santé dans laquelle le professeur Jérôme Salomon, directeur général de la santé, demanderait aux "établissements de santé d’effectuer la vérification et la mise à jour de l’ensemble des fiches des patients" Covid-19 afin de les mettre à jour avant le 21 janvier.

En conclusion, le plus intelligent est de se fier à un même indicateur sur une longue période ce qui donnera une idée des tendances.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société