Christian Estrosi réélu à la métropole Nice Côte d'Azur : "pendant la crise l'état a été nu"

Sans surprise, Christian Estrosi (LR), maire de Nice, a été réélu à la présidence de la métropole. Deux autres candidats étaient en lice : Juliette Chesnel-Le Roux et Philippe Vardon (RN). Une victoire obtenue haut la main. Le président a taclé l'état sur la crise sanitaire.

Christian Estrosi s'exprime sur la crise sanitaire quelques minutes après son élection à la présidence de la Métropole Nice Côte d'Azur.
Christian Estrosi s'exprime sur la crise sanitaire quelques minutes après son élection à la présidence de la Métropole Nice Côte d'Azur. © Djamel Mouaki - FTV
C'était presque une formalité. Ce vendredi 10 juillet, Christian Estrosi a été réélu à la présidence de la métropole Nice Côte d'Azur pour 6 ans. Il s'agit de sa 3ème élection à la tête de cette collectivité créée en janvier 2012. Elle rassemble 49 communes et 550 000 habitants sur un vaste territoire de 1400 km2 qui s'étend de la mer Méditerranée au Mercantour. A la tribune, Christian Estrosi a tout de suite taclé l'état sur sa gestion de la crise sanitaire : 

Nous ne savons pas comment va évoluer la crise sanitaire. Pendant la crise, l'état a été nu. Alors tirons-en les conséquences ! L'état doit transférer aux collectivités tout ce qu'il ne sait plus faire ou tout ce qu'il fait mal. Car nous, nous avons été au rendez-vous ! Christian Estrosi, président de la Métropole Nice Côte d'Azur.

Christian Estrosi, président de la Métropole Nice Côte d'Azur.

Stocks stratégiques de masques et de gels


Puis, il s'est voulu plus rassurant. Selon lui, la métropole, grâce à des stocks stratégiques de masques et de gel renforcés, peut tenir quatre mois en cas de reprise de l'épidémie.

"Ecrasante majorité"

Le vote s'est déroulé en respectant les gestes barrières, la plupart des personnes portent un masque pour glisser le bulletin dans l'urne. Réélu avec 116 voix sur 130, contre 8 au leader RN niçois Philippe Vardon et 6
à l'écologiste Juliette Chesnel-Leroux, M. Estrosi a évoqué la crise économique qui s'annonce pire que la crise financière de 2008 selon lui.
Les membres de l'assemblée portaient un masque pour se protéger du risque de contamination.
Les membres de l'assemblée portaient un masque pour se protéger du risque de contamination. © Daniel Gerner - FTV
Martine Ouaknine, membre du bureau de la métropole, souhaite la bienvenue aux nouveaux maires sur son compte Twitter et précise qu'il s'agit "d'une écrasante majorité". 

Signe que la hache de guerre est enterrée avec le patron de la fédération LR du département Eric Ciotti, une vice-présidence a été confiée à la jeune avocate Christelle d'Intorni, maire de Rimplas, proche de M. Ciotti et une des rares à tenir tête
à M. Estrosi, notamment sur les impôts. A gauche, M. Estrosi a aussi obtenu le soutien du chevènementiste Ladislas Polski (MRC), vainqueur d'un maire LR à La Trinité.


"Notre force historique, c'est le tourisme"

Christian Estrosi s'est longuement exprimé sur les grands projets en cours : éco-vallée, pôle multi-modal, studios de cinéma de la Victorine, le marché d'intérêt national (MIN). Il a rappelé que le secteur du tourisme est particulièrement vital pour les communes de la métropole. Un secteur largement impacté par la crise sanitaire : "notre force historique c'est le tourisme !" Le territoire métropolitain accueille 10 millions de touristes par an. Le conseil a été retransmis en direct ce vendredi 10 juillet 2020 sur Facebook. 


En compétition avec d'autres grandes métropoles


Il veut continuer à investir le tourisme d'affaires pour se placer en compétition avec d'autres grandes métropoles européennes : Barcelone et Milan. Des ambitions pour un tourisme aussi plus raisonnable, il défend "une offre non pas fondée sur un tourisme de masse mais sur un tourisme de qualité". Le président attend avec impatience le départ du Tour de France reporté au 28 août prochain, Covid oblige. "Une manifestation planétaire" dont il souhaite exploiter toutes les ressources économiques sur le territoire de la métropole.

"Energie locale"

Accusé durant la campagne de faire de Nice une vitrine pour voyageurs "bobos" dépendante du trafic aérien source de pollution, Christian Estrosi a assuré vouloir mettre l'accent sur "l'environnement, source d'emplois". "Ce tourisme sera d'autant plus attractif que nous préserverons les paysages qui ont fait la notoriété de notre territoire", a-t-il affirmé. Un discours placé ainsi sous le signe des mesures en faveur de l'écologie :
 

Nous devons nous déplacer, nous chauffer, nous rafraîchir avec une énergie locale. 

 Christian Estrosi, président de la Métropole Nice Côte d'Azur.

Zéro plastique en 2026


Son objectif : renforcement de 30 % pour l'autonomie agricole locale et zéro plastique dès 2026. Il précise que d'ores et déjà les terres agricoles exploitables sont passées de 5000 ha à 6000 ha, soit 1000 ha de plus ouverts à la production. 

Budget d'1,3 milliard d'euros


Réunissant 49 communes et dotée d'un budget d'1,3 milliard d'euros, la métropole Nice Côte d'Azur est la première de France par sa superficie et la plus ancienne. Elle a été créée le 1er janvier 2012. Elle gère les routes (2.500 km), les déchets (383.000 tonnes), les eaux usées (50 millions m3), l'eau potable (60 millions m3) et des transports en commun pour 530.000 habitants.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique christian estrosi dimanche en politique élections
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter