Christian Estrosi, Hubert Falco, Martine Vassal.. 382 élus signent une tribune et saluent la politique d'Emmanuel Macron

Ils sont presque 400 élus a signer une tribune soutenant la politique d'Emmanuel Macron. Parmi eux, Christian Estrosi, maire de Nice, Hubert Falco, maire de Toulon ou encore Martine Vassale, présidente du conseil départementale des Bouches-du-Rhône.
L'allocution d'Emmanuel Macron diffusée dans un bar lundi 12 juillet.
L'allocution d'Emmanuel Macron diffusée dans un bar lundi 12 juillet. © Stéphanie Para/ MaxPPP

Ce sont en particulier des maires, souvent de droite, ils saluent dans une tribune au Journal du Dimanche le "courage" des décisions sanitaires et des choix économiques annoncés ces derniers jours par le président Emmanuel Macron.

"Si nos sensibilités politiques sont différentes, nos parcours divers, nous nous retrouvons tous aujourd'hui pour saluer le courage des décisions prises, la clarté du cap fixé."

Ecrivent les élus signataires dans une tribune publiée dans le JDD.

Parmi eux, le maire de Nice, Christian Estrosi ex-LR, depuis la tentative de liste commune avec LREM pendant les éléctions régionales. 

Sur twitter, il explique sa prise de position en reprennant une phrase de la tribune : "L’alternative est simple : soit nous nous divisons soit nous faisons bloc dans un pacte de confiance renouvelé. Dans l’intérêt du pays, comme dans celui de nos territoires, nous avons choisi d’agir ensemble pour l’avenir, d’agir ensemble pour la France."

On retrouve également le maire de Toulon, Hubert Falco (ex-LR) parmi les signataires et Martine Vassal (LR) présidente du conseil départemental des Bouches-du-Rhône.

Cette tribune est publiée dans le JDD au lendemain des nombreuses manifestations anti extension du pass sanitaire qui ont lieu dans tout le pays. 

"Ambitieux mais nécécessaire" 

Ensemble, les signataires soutiennent l'objectif "ambitieux mais nécessaire" d'arriver à vacciner tous les Français : "Ce n'est en effet qu'en atteignant un taux de couverture vaccinale supérieur à 90% de la population que nous pourrons tourner durablement la page, retrouver une vie normale", écrivent-ils.

Des soutiens pour Emmanuel Macron, alors que les menaces envers certains élus se multiplient. Vendredi 18 juillet, Jean-Marc Zulési, député LREM de la 8ème circoncirption des Bouches-du-Rhône dénoncait sur Facebook, les nombreuses menaces de mort qu'il reçoit. 

Envoyer dans mon jardin une poupée tuméfiée à mon effigie, m'adresser des mails menaçant ma vie sont des actes ignobles. 𝐀̀ 𝐜𝐞𝐮𝐱 𝐪𝐮𝐢 𝐜𝐨𝐧𝐬𝐢𝐝𝐞̀𝐫𝐞𝐧𝐭 𝐪𝐮𝐞 𝐜𝐞𝐬 𝐚𝐜𝐭𝐞𝐬 𝐬𝐨𝐧𝐭 𝐝𝐞𝐬 𝐦𝐞́𝐭𝐡𝐨𝐝𝐞𝐬 𝐣𝐮𝐬𝐭𝐢𝐟𝐢𝐞́𝐞𝐬, 𝐣𝐞 𝐯𝐨𝐮𝐬 𝐥𝐞 𝐝𝐢𝐬, 𝐦𝐚 𝐝𝐞́𝐭𝐞𝐫𝐦𝐢𝐧𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐞𝐬𝐭 𝐬𝐚𝐧𝐬 𝐟𝐚𝐢𝐥𝐥𝐞 𝐞𝐭 𝐣𝐞 𝐧𝐞 𝐜𝐞́𝐝𝐞𝐫𝐚𝐢 𝐣𝐚𝐦𝐚𝐢𝐬 𝐚𝐮𝐱 𝐢𝐧𝐭𝐢𝐦𝐢𝐝𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧𝐬.

Jean-Marc Zulesi, député des Bouches-du-Rhône.

Le soutien des 382 signataires s'est aussi exprimé concernant les choix économiques du gouvernement : "Sur le plan économique, nous partageons également les orientations annoncées, la priorité donnée au travail, à la production et au mérite", poursuivent les auteurs
de la tribune. Selon eux, "amplifier ce mouvement est primordial pour permettre à la France de retrouver son indépendance, reprendre le contrôle de notre destin et réinscrire le pays dans une trajectoire de plein emploi". 

"Notre conviction est que nous vivons un moment de bascule comme l'Histoire en offre parfois. L'alternative est simple : soit nous nous divisons dans des guerres picrocholines. Alors, la France passera à côté des révolutions en cours : numérique, technologique, écologique, démographique. Soit, nous faisons bloc, Etat et collectivités locales, dans un pacte de confiance renouvelé. Alors, notre Nation se donnera une chance de participer à l'invention du monde qui vient" concluent-ils. 

De nombreux autres élus de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur ont signé cette tribune tels que : Joseph Ségura, maire de Saint-Laurent-du-Var (Alpes-Maritimes), Didier Bremond, maire de Brignoles (Var), François Arizzi, maire de Bormes-les-Mimosas (Var), André Bertero, maire d’Aurons (Bouches-du-Rhône), Sylvie Siri, maire de Saint-Tropez (Var), Jean-Charles Borghini, maire de La Brillanne (Alpes-de-Haute-Provence) ou encore Jean-Paul David, maire de Guillaumes (Alpes-Maritimes).

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
emmanuel macron politique christian estrosi vaccins - covid-19 santé société