La construction de la nouvelle maison d’arrêt de Nice toujours incertaine

La construction de la nouvelle maison d’arrêt de Nice ne se fera ni sur le plateau Tercier, dans la vallée du Paillon, ni sur les terrains de la Baronne à St Laurent du Var. C’est ce qu’a annoncé le Garde des Sceaux, lors d’une rencontre avec deux députés des Alpes-Maritimes.

La maison d’arrêt de Nice, située au 12 Rue de la Gendarmerie
La maison d’arrêt de Nice, située au 12 Rue de la Gendarmerie © R. Rico-FTV

Plus qu’un projet, le dossier de la maison d’arrêt de Nice est un véritable serpent de mer. Voilà 28 ans qu’on en parle sans jamais vraiment trouver de solution. Alors qu’elle devait éventuellement être déménagée sur le plateau Tercier, dans la vallée des Paillon, ou sur le terrain de la Baronne à Saint Laurent du Var, le nouveau Garde des Sceaux, Éric Dupont-Moretti a définitivement mis fin à ces possibilités en confirmant leur abandon, pur et simple, lors d’une rencontre avec deux députés LREM, Cédric Roussel et Alexandra Valetta - Ardisson.

La maison d’arrêt de Nice dans le quartier Saint Roch ?

Alors que le devenir maison d'arrêt de Nice est de nouveau au cœur des débats, le quartier Saint Roch ferait partie des pistes. Elle pourrait être déménagée sur les terrains de la caserne Auvare et ceux de la SNCF.

Une épée de Damoclès pour les habitants du secteur Saint Roch-Auvare

Les membres du comité de quartier St Roch-Vauban sont atterrés.Inquiets, ils tiennent à rappeler les engagements pris par les élus de la ville depuis 2014. 

Nous nous battons sur ce sujet depuis 2014-2015 avec des pétitions et des manifestations. Nous avons eu l’assurance de certains élus qu’ils s’opposeraient à ce projet. Christian Estrosi avait assuré qu’il privilégierait une reconstruction sur place.

Jeannine Costamagna Membre du comité de quartier St Roch-Vauban

« Nous souhaitons la reconstruction actuelle de la maison d’arrêt de Nice sur son site »

Anthony Borré, 1er adjoint ville de Nice réaffirme la volonté de la mairie de reconstruire la maison d’arrêt sur site.

Nous nous entretiendrons encore une fois avec d’autres maires du département, le président du Conseil Général, le député Éric Ciotti pour trouver des solutions communes et les proposer au garde des sceaux.

Anthony Borré 1er adjoint ville de Nice

"C'est intenable", Cédric Roussel, député de la 3eme circonscription des Alpes-Maritimes

Pour Cédric Roussel, député de la 3eme circonscription des Alpes-Maritimes, cette situation ne peut plus durer.

La maison d’arrêt est surpeuplée, c’est intenable pour les détenus et les gardiens. Il leur faut des conditions de travail et de vie conformes aux valeurs de notre pays. Mon implication est totale pour aboutir à un projet qui remporte une adhésion la plus large.

Cédric Roussel, député de la 3eme circonscription des Alpes-Maritimes

 

maison d’arrêt de Nice : une densité carcérale au 1er janvier 2020 de 171%

Selon l'observatoire international des prisons, alors que le nombre de cellules est de 222, la capacité opérationnelle au 1er janv 2020 était de 276 places. La densité carcérale était au au 1er janvier 2020 de 171%. Même si ces chiffres ont légèrement baissé, la situation de la maison d'arrêt de Nice reste difficile et compliquée. Le garde des sceaux s'est engagé à venir sur place courant octobre.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
prison justice société