Coronavirus : la Côte d'Azur confinée vue par les photographes de presse

Le printemps est de retour mais les rues sont désertes, confinement oblige. Les photographes de presse continuent à travailler et leurs clichés circuleront dans le monde entier. Comment immortalisent-ils cette période qui fera date dans l'histoire ? Eléments de réponse à Nice notamment.

Illustration de la pandémie avec des clichés de photographes de presse.
Illustration de la pandémie avec des clichés de photographes de presse. © De gauche à droite : crédits photos - Eric Gaillard / Reuters, Valéry Hache / AFP , Yann COATSALIOU- 360Médias, Valery HACHE / AFP
Leur visage ne vous dira sans doute pas grand chose. Mais ceux qui lisent la presse reconnaîtront leurs photos. Ils travaillent pour des agences de presse, témoignent d'une actualité inédite, une crise sanitaire mondiale et un confinement dans un département d'ordinaire très touristique.
Qui sont-ils, quel regard portent-ils sur cette épidémie ? Rencontre avec trois d'entre eux.

Valery Hache, pour l'AFP

L’Agence France-Presse (AFP) est, comme son nom l'indique, une agence de presse française. Reportages, photos, elle vérifie et diffuse des informations à ses abonnés qui les relaient dans leurs supports respectifs.
Valery Hache est photographe à l'AFP depuis 1995.
Valery Hache, sur la Promenade des Anglais déserte en cette période de confinement.
Valery Hache, sur la Promenade des Anglais déserte en cette période de confinement. © Valery Hache
 

Je suis sur le terrain tous les jours. Je suis obligé de sortir avec un masque chirurgical, de photographier à une distance d'au moins 1 mètre 50 dans la rue. Quand je suis avec la police ou à l'hôpital, c'est un masque FFP2. Dans tous les cas, il faut nettoyer tout et se désinfecter les mains. 
Je cherche des illustrations originales, car la seule actualité, c'est le Covid-19.

Voir cette publication sur Instagram

- Confinement - XI / ? - @afpphoto A priest prays in the French Riviera city of Nice, southern France, on March 27, 2020 as a strict lockdown is extended to stop the spread of the COVID-19 in the country. Valéry HACHE / AFP

Une publication partagée par Valery HACHE (@valeryhache) le

Un prêtre qui prie seul dans une église, des drive pour distribuer des masques, des jeunes qui distribuent des livraisons dans le Vieux-Nice...
Voilà qui témoigne du confinement.  
Voir cette publication sur Instagram

- Confinement - VIII / ? - Bastien Gambaudo, Sofiane Ansal and Ugo Gambaudo, who shop for the elderly during a lockdown in France aimed at curbing the spread of COVID-19 (novel coronavirus), carry groceries in the street in the French Riviera city of Nice, on March 24, 2020. A group of a dozen young men have joined efforts to shop and deliver groceries to isolated elderly people in the Vieux-Nice area of Nice during a lockdown in France aimed at curbing the spread of COVID-19 (novel coronavirus). The initiative was started by the Vieux-Nice neighbourhood committee, an association created a year ago to create social cohesion in the area. AFP PHOTO / Valery HACHE @afphoto

Une publication partagée par Valery HACHE (@valeryhache) le

Je n'ai jamais vu ça, on ne sait pas où l'on va, conclut-il.

Yann Coatsaliou - 360Médias


Yann Coatsaliou  est photographe à l'AFP comme pigiste, et pour une société qui travaille pour les grands salons de la Côte d'Azur.
L'annulation des grands événements économiques ou sportifs pénalise les non titulaires.
L'annulation des grands événements économiques ou sportifs pénalise les non titulaires. © Yann Coatsaliou
Tout a été annulé, c'est une période catastrophique, et c'est complètement inédit ! Je fais des photos pour moi.

C'est impressionnant cette ville vide, c'est à la fois très agréable et très dérangeant. 


C'est une période à na pas oublier, je me mets sur des points fixes, fais une photo et je recommencerai au même endroit une fois le confinement terminé.
Photo prise au téléobjectif, l'homme s'est spontanément mis au garde à vous.
Photo prise au téléobjectif, l'homme s'est spontanément mis au garde à vous. © Yann Coatsaliou-350 Médias

J’étais sur la promenade je faisais des images au téléobjectif. Quand cet homme m’a vu, il a stoppé net et il s'est mis au garde à vous. Cela a dure 20 secondes. Cette photo symbolise pour moi ce qui se passe actuellement , on n'a pas d’autre choix que de se mettre au garde à vous face à cette pandémie..

explique Yann.

Eric Gaillard, Reuters


Il a 35 ans de travail en agence derrière lui. Eric Gaillard a couvert de nombreux conflits dans le monde, mais pas de crise sanitaire comme celle qui sévit en France actuellement.
Eric Gaillard, 35 ans de carrière.
Eric Gaillard, 35 ans de carrière. © Eric Gaillard

Et les photos Reuters sur la Côte d'Azur, c'est lui !

Quand je partais sur un terrain de guerre, l'ennemi était identifié et localisé, là il est invisible et il est partout !
D'habitude avec le soleil, c'est joyeux. En ce moment, c'est surréaliste, cette Promenade vide, c'est comme après le 14 juillet 2016, après l'attentat. 


Comme Valery Hache ou Yann Coatsaliou, c'est le côté humain ou plutôt son absence qu'il veut immortaliser, la Promenade et ses jolies lumières, les chaises bleues vides.
 
La fameuse chaise bleue, symbole de la Promenade des Anglais à Nice.
La fameuse chaise bleue, symbole de la Promenade des Anglais à Nice. © Eric Gaillard Reuters
La Promenade pendant le confinement, à la nuit tombée, sans personne.
La Promenade pendant le confinement, à la nuit tombée, sans personne. © Eric Gaillard / Reuters

Ces photos témoignent de la Côte d'Azur dans le monde entier.
J'ai couvert 36 festivals du films à Cannes. Les SDF se reposent à 50 mètres derrière les marches du  fameux tapis rouge... C'est une image qui restera, nous dit-il.
Des SDF dans le Palais des festivals de Cannes.
Des SDF dans le Palais des festivals de Cannes. © Eric Gaillard - Reuters

Le département des Alpes-Maritimes est meurtri par de nombreux décès, mais malgré tout plus épargné que dans l'est de la France ou à Paris. Le pic de l'épidémie n'est pas encore atteint... 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société médias économie photographie culture art coronavirus - confinement : envie d'évasion